Prolongation de l’année scolaire dans le sud en question

Le gouvernement du Sénégal, « après l’exploitation et le partage des différents rapports élaborés de manière participative et inclusive par l’ensemble des IA », a opéré un réaménagement du calendrier des examens scolaires. Ainsi, à l’élémentaire, les cours doivent se poursuivre jusqu’au 26 Juin 2015 et les compositions à partir du 15 du même mois. Pour le moyen secondaire, les élèves restent en classe jusqu’au 14 Juillet à partir de la 1ère semaine du mois de Juillet pour les classes sans examen. En regardant ce nouveau calendrier, on a l’impression que le gouvernement oublie un aspect très important qui est le climat. Il aurait dû prendre conseil auprès de la météo qui a déjà rendu publiques les prévisions saisonnières pour l’hivernage 2015. Au sud du pays, ce nouveau calendrier ne pourra pas être respecté comme voulu par les autorités. Selon la météo, l’hivernage 2015 a commencé le 31 Mai à Kédougou, il démarre le 11 Juin à Sédhiou et Kolda, le 12 Juin à Tambacounda, le 15 Juin à Bignona, Ziguinchor ou encore le 17 Juin au Cap Skiring. Si les gens peuvent supporter la pluie pour se rendre à l’école, le problème se pose justement à l’école. Les classes sont en abri provisoire. Des huttes partout, dans presque chaque école, il y a une ou plusieurs classes en abri provisoire. Comment les enseignements vont-ils se dérouler dans ces conditions. Si on peut sécuriser les classes d’examen dans certaines écoles, cela n’est pas évident dans les écoles où toutes les cours sont en abri provisoire et elles sont nombreuses. La circulaire signé Baba Ousseynou Ly, secrétaire général du Ministère de l’éducation nationale met les acteurs du système dans un dilemme dans le sud du pays. Il faut dire que les acteurs ne sont pas contre le réaménagement mais c’est la question climatique qui leur pose problème.

L.Badiane pour xibaaru.com