Prise en charge des étudiants de Louga…La Mairie interpelée

La Coordination Nationale des Étudiants Lougatois n’est pas du tout satisfaite du traitement dont elle est l’objet de la part du conseil départemental et de la Mairie de Louga. Au cours d’une assemblée générale tenue hier au centre culturel de Louga suivi d’un point de presse, les étudiants des quatre Amicales regroupées au sein de la Coordination Nationale n’ont rien épargné de leur mécontentement par rapport à l’attitude des élus, notamment le conseil départemental mais surtout la mairie de Louga.
Une colère noire qui se justifie, selon le coordonnateur national N’Diassé M’Baye par le fait d’abord des problèmes liés aux subventions destinées aux amicales. Considérant déjà les montants alloués aux cinq Amicales des Universités de Dakar, de Thiès, de Bambey, Saint Louis et de Ziguinchor d’un montant de deux cent mille francs, la coordination a tapé sur la table pour exiger que ces montants soient revus à la hausse du fait de la difficile prise en charge des étudiants. Et là, ils n’ont pas manqué de revisiter les contours des problèmes d’hébergement des nouveaux bacheliers qui d’ailleurs, doivent rejoindre les facultés dès lundi prochain, alors qu’aucune subvention n’est jusque là dégagée. C’est ce qui justifie la décision prise d’organiser le lundi un rassemblement devant la mairie pour dénoncer cet état de fait.
Mais ce qui irrite le plus les membres de la coordination, selon N’Diassé M’Baye et Pape Amandiaye Lô responsables dudit mouvement, c’est l’inaccessibilité du maire Moustapha Diop qui a reçu les foudres des étudiants. « On ne comprend pas pourquoi le maire qui n’a rien fait pour nous, ne veut pas nous rencontrer et nous balance toujours des intermédiaires pour ne parler de rien ». Or, soutient Mr M’Baye : « Moustapha Diop connait bien la réalité des étudiants pour avoir été président de l’Amicale de Dakar et aujourd’hui, en tant que maire, on ne sait pas trop pourquoi cette attitude à notre égard ».
Ces critiques n’épargnent pas aussi le conseil départemental qui, selon les responsables des étudiants, n’a pas versé la subvention de l’année dernière mais verse également dans des promesses toujours non tenues.
Pour toutes ces raisons et avec la rentrée imminente des bacheliers qui doivent rejoindre les facultés dès ce lundi, sans appui ni logements, la Coordination Nationale des Étudiants Lougatois promet une sortie musclée demain devant la mairie pour dénoncer cette situation, non sans lancer un appel aux bonnes volontés de la ville pour soutenir ces nouveaux étudiants en proie à des difficultés à moins de vingt quatre heures de leur rentrée dans les facultés des universités où ils sont orientés.
LOUGA WEB MEDIAS