Pris d’assaut par les adultes : Les enfants souffrent à l’hôpital des enfants de Diamniadio.

Conçu pour les enfants et pour désengorger les hôpitaux comme Albert Royer, l’hôpital des enfants de Diamniadio, (HED) ne l’est en fait que de nom. Ce bijoux architectural dont les travaux ont démarré sous WADE et inauguré par MACKY, l’HED est une aubaine pour les populations de la banlieue de DAKAR et de la région de THIÈS. Mais cet hôpital pour enfants n’est malheureusement pas seulement pour les enfants, les adultes aussi y sont pris en charge. Certes à la différence des adultes, les enfants peuvent être pris en charge par les mutuelles de santé et autre imputation budgétaire, pour les adultes tous les frais sont à la charge du patient. Mais qu’à cela ne tienne, dans cet un hôpital dit des enfants, ces derniers doivent y être les rois. Et des efforts doivent être faits par la direction pour améliorer la prise en charge des enfants.
Il est 08H 15 mn, ce jeudi 22 septembre 2016 quand le petit MODOU (nom d’emprunt) âgé d’à peine 03 ans est arrivé dans les bras de son père dans le hall d’accueil de l’HED où les patient doivent obligatoirement passer pour s’enregistrer et payer. A vu d’œil, Modou et son père n’ont pas dormi de la nuit. Presque toutes les 05 mn le petit garçon se tord de douleur. Modou a le ticket N°20, et à ce moment précis le père de Modou a bien constaté qu’il y avait plein d’adultes devant lui, mais a pensé et de bonne foi « qu’ils sont venus avec des enfants ». Il prit donc son mal en patience. Il sera 11heures 45 mn quand il se présenta au guichet, soit 3h 30 mn après son arrivée à l’hôpital et il n’a toujours pas vu l’ombre d’un médecin.  On lui demandera d’arpenter les escaliers et d’aller dans une autre salle d’attente et d’y faire la queue. Pendant ce temps, le petit garçon se tord toujours de douleur, sont père ne peut pas prendre le risque d’aller lui acheter de l’eau et à manger dans la boutique distante de plus de 300 m. Et puisque il n’y a pas de dispositif qui soit mis en place pour satisfaire les besoins primaires des enfants dans cet hôpital pour enfants, le père de Modou se résigna à entrer dans les toilettes et d’y faire boire sont enfant. C’est triste mais c’est comme ça à l’HED. Dans cette seconde salle d’attente, le père de Modou constatera avec amertume, que les adultes qu’il avait vu dans le hall, n’étaient en fait pas venus avec des enfants, mais sont bel et bien des patients. Il comptera 10 adultes qui doivent passer avant Modou et seulement 02 enfants. Il sera 13 H 25 mn quand il verra enfin le médecin, soit 05H de temps après être arrivé à l’HED. Cinq longues heures de patience et de souffrance.
Dans la précipitation Modou sera transféré aux urgences, prions pour lui. Il est vrai qu’une structure de cette envergure et de cette taille doit faire à des dépenses et son élargissement aux adultes en est peut-être l’explication, mais les enfants ne devraient pas faire la queue avec des adultes. Ils doivent être prioritaires, et pour une meilleure prise en charge des enfants qui n’ont pas la même endurance que les adultes, le personnel de charge, comme les femmes de ménage, devrait aider les parents à avoir un meilleur confort. Tout compte fait et pour le moment, les enfants souffrent à l’hôpital pour enfants de Diamniadio…