Pourquoi nous devons tous voter « Non »le 20 mars 2016 ! Les faux 500.000 emplois, les faux milliards aux régions

Dans le Programme de Yoonu Yokuté le candidat Macky Sall nous promettait déjà 500 mille emplois par an, promesse reprise après son élection en tant que président de la République du Sénégal. Après trois années d’exercice du pouvoir, le Président Macky semble enterrer cette promesse et se focalise sur sa campagne prématurée pour un référendum vidé de sa quintessence.
En parcourant le pays, dans le cadre des conseils de ministre décentralisés, « le Président émergent » a promis des milliers de milliards de francs CFA aux différentes régions. A mi- parcours, les populations attendent désespérément la concrétisation de la promesse présidentielle.
Le Candidat Macky Sall s’était engagé à réduire « son » mandat, de 7 à 5 ans… Engagement répété huit fois après, tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. Un beau jour, les Sénégalais apprennent, de la bouche du Président Macky, que « son » mandat ne se termine plus en 2017, mais plutôt en 2019 ! Encore une promesse qui rentre dans le lot du « Nakhémbâye »…
Aujourd’hui, il nous promet de mettre dans le texte de la prochaine loi que « son mandat actuel sera pris en compte » dans le décompte final de « ses » deux mandats successifs !
Quelle garantie avons-nous pour y croire ?
Le Président Macky Sall, qui nous promettait l’émergence, nous a plongés dans le cercle restreint des « 25 » pays les plus pauvres du monde…
Le Président Macky Sall a refusé de suivre l’avis de la CEDEAO concernant l’affaire des membres du PDS interdits de sortir du territoire et celui du Groupe Consultatif du Conseil de Sécurité dont le Sénégal est présentement membre, lequel a jugé que l’arrestation de Karim Wade est, on ne peut plus, arbitraire… Le gardien de la Constitution et Premier magistrat du pays a récemment félicité son ministre de l’Education nationale, M. Serigne Mbaye Thiam, pour avoir refusé d’exécuter le verdict de la Cour suprême, relatif à la radiation des 600 élèves-maîtres. Au même moment, il s’érige en champion du respect des « décisions » et « avis » de nos juridictions, notamment ceux émanant du conseil constitutionnel !
Après avoir conçu et élaboré, de manière solitaire, « ses » réformettes, le Président Macky Sall décide unilatéralement, de tenir « son » référendum, le 20 mars 2016, après avoir fait comprendre que celui se tiendrait vers le mois de mai 2016 !
Face à cette kyrielle de déceptions, le peuple sénégalais ne peut que voter « Non », pour ainsi rappeler au président Macky Sall, que le peuple reste toujours souverain et maître de son destin.
Nous devons tous voter « Non », pour dire au Président Macky Sall, que nous ne nous laisserons plus endormir par des promesses électoralistes, sans lendemain.
Enfin, nous devons tous voter « Non » pour dire au Président Macky Sall, que, trop c’est trop et que les Sénégalais sont maintenant fatigués.
Amina Sakho
Présidente du Mouvement Karim Président

1 Comment

  1. LE FRONT DES YAMBISTES,DIACKISTE,HAINEUX,JALOUX,MANIPULATEURS ET DOR KATOU MARTEAU ,CHACUN D’EUX A UN CONTENTIEUX PERSONNEL CONTRE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ,MAIS ILS AGISSENT PAS AUX INTERETS DU PEUPLES .
    ALLEZ VERIFIEZ L’HISTOIRE DE CHACUN D’EUX ,VOUS VERREZ QUE SONT TOUS DES DOR KATOU MARTEAU,CHANTAGE POUR LEUR PROPRE INTERET .
    SI VOUS VOYEZ ILS ONT ECRIT LE NON EN ROUGE QUI EST SAYTANE
    LE OUI EST ESCRIT EN VERT QUI EST L’ESPOIR

Les commentaires sont fermés.