Panneaux publicitaires : La fougue de Barthélémy Dias réduite à néant

L’affaire qui avait opposé le maire de Mermoz Sacré cœur aux régies publicitaires avait fait un grand bruit dans la capitale. Mais finalement, Barthélémy Dias perd devant la Cour suprême.

La Cour suprême a tranché hier sur le différend qui a opposé le maire de Mermoz Sacré cœur aux régies publicitaires. La cour suprême a annulé hier la décision du Conseil municipal de Mermoz-Sacré Cœur, fixant les tarifs de l’utilisation des panneaux publicitaires, nous informes le journal l’Observateur.

Rappelons que le maire socialiste avait unilatéralement fixé les tarifs de l’utilisation des panneaux Publicitaire. Cette situation avait poussé les propriétaires des panneaux publicitaires de ne pas honorer le montant demandé. Ainsi, dans la nuit du 30 au 31 mai 2015, des panneaux publicitaires implantées dans la commune de Mermoz Sacré-cœur sont détruits. Barthélémy Dias est alors indexé du doigt et il ne s’est pas disculpé. Il soutient alors qu’il est dans une logique de va-t-en guerre contre les mauvais payeurs des redevances dues à sa commune. Suffisant pour que les propriétaires de ces panneaux publicitaires intentent un procès contre le maire de Mermoz Sacré Cœur.