Omar Faye, Leral Askanwi : « Soutien public au nom du peuple »

Connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, Omar Faye n’a pas mis longtemps à réagir suite aux accusations de corruption portées par un juge français contre Lamine Diack et Habib Cissé. Des accusations qui ont abouti à une mise en examen de l’ancien président de l’Association internationale des associations d’athlétisme (Iaaf) et de son ex-conseiller juridique.
Pour le président du Mouvement Léral Askanwi, « cet acte a tous les relents d’un règlement de comptes, pour ne pas dire que cette affaire à des soubassements racistes ». « On a été choqué par ces accusations graves contre un homme dont la probité morale ne souffre d’aucun doute et dont le monde entier sait qu’il s’est toujours battu pour un sport propre. Vous vous imaginez un seul instant que Lamine Diack, qui a été toujours à l’avant garde du combat contre le dopage puisse être complice d’une telle entreprise.
Assurément non ! Tous nous savons qu’il n’en est rien et que cette histoire a été montée de toutes pièces par des juges français en mal de sensation qui veulent salir un homme digne et respecté, qui a tout donné à sa discipline, l’athlétisme, et qui est le symbole même de son pays. Et nous, nous n’accepterons pas qu’on traîne dans la boue notre symbole », a clamé M. Faye.
Aussi, Omar Faye demande « solennellement à Macky Sall de marquer le coup. Nous demandons à notre président de la République, de faire une déclaration publique de soutien à Lamine Diack, au nom du peuple Sénégalais. Parce que ce digne fils du pays mérite ce soutien et mérite qu’on se mobilise tous pour lui servir de bouclier contre ses délateurs qui sont à la solde de lobbies qui veulent briser l’image d’une icône. Nous autres Sénégalais nous ne l’accepterons pas et nous voulons que notre Président soit en première ligne dans ce combat. Parce que c’est une bataille qui s’ouvre pour l’honneur du Sénégal et pour celui de tous ses fils ».
Rappelant que lorsqu’il a été mis en cause à la Fifa, Michel Platini a reçu le soutien public du président français, François Hollande, Omar Faye de dire qu' »on n’en attend pas moins de Macky Sall. Et qu’on nous parle pas de neutralité, de séparation de pouvoir ou de lutte anti-corruption. Parce que, dans cette affaire, le monde entier sait de quoi ça retourne. Il s’agit d’un acharnement sur un digne de fils de l’Afrique que les Blancs, les Européens et les Français en particulier, n’ont jamais digéré de le voir trôner pendant 15 ans à la tête de la première fédération olympique au monde. Aujourd’hui, on solde des comptes contre cet homme, parce qu’il est noir, parce qu’il est africain ».
« Mais, clame-t-il, que les Français sachent que Lamine Diack n’est pas seul. Il a tout un peuple derrière lui. S’il y a des corrompus et des dopés, ils savent très bien où les trouver. Et c’est chez eux. Puisque tout le système français est basé sur la corruption et le lobbying. La France est aujourd’hui la plus grande mafia du monde. Et c’est ce qui s’est passé entre Blatter et Platini, qui a reçu des milliards en sous main à la Fifa, le prouve éloquemment. Lamine Diack n’est pas comme eux et il ne sera jamais à leur botte ».