Mimi Touré accuse l’opposition d’être en manque d’arguments

Les attaques dont fait l’objet le projet de révision constitutionnelle de la part des partisans du Non n’est pas du goût de l’Envoyé spécial du président de la République. Dans l’émission politique de la radio Sud Fm du dimanche 13 mars, Aminata Touré estime que les pourfendeurs dudit projet font de la désinformation parce qu’étant en manque d’arguments. Par conséquent, elle reste convaincue que le Oui l’emportera au soir du 20 mars.  

La stratégie adoptée par le Front du Non, composé de partis de l’opposition, d’organisations et de mouvements de la sociétés civile, tout comme de personnalités indépendantes, touche vraisemblablement le camp du Oui. En effet, les allégations que brandissent les partisans du Non, notamment le risque de la légalisation de l’homosexualité, celui de la suppression du second tour à la présidentielle, ou encore celui de voir Macky Sall faire 3 mandats, entre autres, ne sont pas du goût de l’Envoyée spéciale du chef de l’Etat. Face à Baye Omar Guèye, dans l’émission Objection de la radio Sud Fm du dimanche 13 mars, Aminata Touré a déploré la campagne de «désinformation» dont fait recours le camp du Non. Selon elle, le courant adverse est en manque d’arguments, d’où le recours à «l’intoxication». Qui plus est, à son avis, le Front du Non n’est pas à mesure de regarder les Sénégalais dans les yeux pour leur dire que le projet de révision constitutionnelle n’est pas démocratique. 

Forte de cela, l’ancienne Première ministre de Macky Sall dit être convaincue de la victoire du Oui, au soir du 20 mars. A l’en croire, «c’est très peu probable que le Non l’emporte». Pour cause, selon elle, les populations sont à mesure de faire le distinguo entre ce qui est bien pour l’avancée démocratique du pays et ce qui n’est que de la politique politicienne. Ainsi, pour “Mimi Touré“, le vote du Non suppose qu’on veut que le mandat du président de la République reste à 7 ans. Sur les raisons du vote du Oui, la responsable politique de l’Apr de Grand Yoff pense que ce serait une avancée démocratique pour le Sénégal, en ce sens où le mandat passera de 7 à 5 ans, les pouvoirs de l’Assemblée nationales seront renforcés. Elle a en outre fait état de la possibilité des Sénégalais de la diaspora d’avoir des représentants à l’hémicycle, ainsi que la possibilité pour un citoyen de faire recours au Conseil constitutionnel, si toutefois le Oui passe. Pour ce faire, elle informe que la coalition Bennoo Bokk Yaakaar est déjà sur le terrain pour le triomphe du Oui au référendum prochain.