Meurtre du vendeur de moutons à Thiès : un suspect en garde-à-vue

L’affaire Abdou Lèye, du nom du vendeur de moutons sauvagement assassiné à Keur Saïb Ndoye la veille de la fête de tabaski continue d’alimenter les discussions à Thiès. Pour l’heure, nos sources révèlent que l’enquête confiée à la Section de recherches de la gendarmerie de Thiès se poursuit. Cependant on en sait un plus sur l’identité du suspect en garde-à-vue à la gendarmerie. Il s’appelle Adiouma Sow, habitant lui-aussi le quartier Keur Saïb Ndoye. Marié à deux épouses, il exerçait le commerce à Nouakchott et est revenu au Sénégal une semaine avant la tabaski. Le lendemain des faits, nos sources révèlent qu’il s’est même rendu à la maison mortuaire pour compatir. Mais il a été ensuite alpagué pour les besoins de l’enquête. Au même moment, le corps d’Abdou Lèye a été transporté à Dakar pour les besoins d’une autopsie ordonnée par le procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Thiès, pour déterminer les causes exactes de la mort.
Pour rappel, le vendeur de moutons Abdou Lèye a été froidement abattu à coups de fusil la veille de la fête de tabaski par une bande de voleurs. Après avoir fait une opération de tabaski, il a certainement été suivi par les malfrats. Et comme dans un film western, tout le quartier de Keur Saïb Ndoye a été réveillé ce jour-là par les coups de feu qui tonnaient. Selon les témoins, une bande d’une trentaine d’individus armés, ont encerclé la maison, avant de passer à l’assaut. Dès que leur présence a attiré l’attention d’Abdou Lèye, ce dernier est sorti de sa chambre pour y voir plus clair. C’est ainsi que, soutiennent les témoins, il s’est retrouvé nez à nez avec les malfrats et il leur a opposé une résistance farouche, tout en criant :  » au voleur, au voleur ». Et c’est au moment où il cherchait à entrer dans la chambre, qu’il a été abattu par les assaillants. Avant de battre en retraite, ils ont emporté l’argent représentant le produit de sa vente, mais aussi 8 moutons dont 5 de race.