Mansour Ndiaye de l’UDR déplore l’absence de la CMU dans plusieurs localités

Communiqué de presse
La Couverture Maladie Universelle(CMU) tarde à toucher les couches vulnérables. Dans la commune de Gnith (département de Dagana), pour une population de 16000 habitants, il n’a été relevé aucun accès à la CMU. Intervenu récemment dans la zone, Mansour Ndiaye, conseiller départemental, a initié des rencontres avec des acteurs à la base pour sensibiliser sur le PSE et voir comment les populations peuvent profiter des opportunités offertes par les politiques publiques en cours initiées par le Président Macky SALL. Ces rencontres ont été tenues dans les communes de GNITH, de Diama et de Ross-Béthio. Pour rappel, la banlieue de Dakar plus précisément Pikine, Ganaw Rail, keur Massar et Rufisque ont été récemment investis pour la même circonstance.
Mansour Ndiaye de l’Union pour la Démocratie et la Réforme DooleyYaakaar se désole d’une population « dont l’écrasante majorité estfortement exposée compte tenu de leurs activités agricoles, artisanales, pastorales». La « Couverture Maladie Universelle (CMU) progresse à un rythme pas très satisfaisant dans ces localités que j’ai visitées», constate-t-il. Pour preuve, « le bilan actuel est loin d’évoluer vers la barre des 148000 bénéficiaires de la CMU dont parlait le Président Macky Sall, au 31 décembre 2014, dans son adresse à la nation ».
Mansour Ndiaye rappelle au président « cet engagement majeur de relever à un niveau acceptable la protection sociale et sanitaire de nos population à l’horizon 2017 ».
L’expert international en microfinancereste toujours convaincu qu’une « articulation entre le CMU et microfinance pourrait permettre de combler le gap à l’horizon 2017. La dynamique d’installation des mutuelles de santé prend trop de temps et que la stratégie de la CMU ne peut pas se baser uniquement sur cette approche ». Mansour Ndiaye prône « une diversification de la stratégie de portée de la CMU »
Outre ces « lenteurs » constatées, Mansour Ndiaye souligne un paradoxe : « Gnith fournit l’eau à Dakar » et «les populations de la localité n’ont pas d’eau potable pour autant, et sont privés d’électricité ». Il en appelle à la responsabilité sociétale des entreprises !
Il poursuit sur un autre registre « Je constate également que la sécurité de l’usine est défaillante. Aucune disposition sécuritaire autour de l’usine n’a été constatée et cela peut être fatal pour le Sénégal ». « J’en appelle à la mise en place d’un dispositif sécuritaire à la hauteur de l’enjeu de l’alimentation de la capitale en eau » conclut-il.