Mamina Kamara encourage la réforme foncière et fait des recommandations

L’acte de la décentralisation consacre la territorialisation des politiques économiques et a créé de nouvelles communes. Une réforme sur le foncier s’avère alors plus que nécessaire pour éviter certains dysfonctionnements, c’est du moins la conviction de Mamina Kamara, Président du conseil départemental de Bignona. Mr Kamara a présidé Vendredi dernier une rencontre sur la sensibilisation des acteurs locaux autour du processus de la réforme foncière en cours au Sénégal. Cette rencontre entre dans le cadre d’une tournée nationale que le CNCR et la société civile ont initié à cet effet. Les objectifs visés par ces conclaves sont d’informer et sensibiliser les membres des organisations paysannes et l’ensemble des acteurs de la société civile locale sur les enjeux de la réforme foncière et l’état d’avancement du processus et de mobiliser les acteurs locaux pour une bonne participation aux différentes concertations. Pour le Président du conseil départemental de Bignona, cette réforme est d’autant plus urgente car elle permettra un bon aménagement du territoire et une bonne répartition du foncier dans chaque collectivité locale. Il ajoutera que la non maîtrise de la gestion foncière a conduit certains à la boulimie foncière. Par conséquent, il urge d’apporter des correctifs pour rendre plus cohérente l’utilisation des terres et forêts. « C’est une très bonne chose pour les paysans, les éleveurs et les collectivités locales » a-t-il ajouté. Mais Mamina Kamara n’a pas oublié les jeunes mais surtout les femmes. Pour lui, la réforme doit prendre en charge l’accès des jeunes et des femmes à la terre car ce sont eux qui sont plus aptes à travailler la terre. La dimension préservation de l’environnement parait aussi très importante pour l’environnementaliste qu’est Mamina Kamara.

L.Badiane pour xibaaru.com