Mame Mbaye Niang ne voit pas pourquoi Karim ne bénéficierait pas d’une grâce

Le ministre de la Jeunesse  a recadré le débat au sujet de la libération de Karim Wade qu’il a qualifié de « polémique malsaine que les gens veulent installer ».  Selon M. Niang,  « il n’y a pas d’amnistie et il n’y en aura pas, il ne peut y avoir que de grâce présidentielle pour Karim Wade ».

Non sans rappeler que 5600 Sénégalais ont bénéficié de grâce présidentielle depuis que Macky Sall est arrivé au pouvoir. Le 4 avril dernier, ce sont 585 prisonniers qui en ont bénéficié. Maintenant, pourquoi s’offusquer que Macky Sall accorde la grâce présidentielle à Karim Wade qui a été condamné à payer 132 milliards de FCfa à l’Etat du Sénégal. Il y a eu des entreprises, des biens, des immeubles qui ont été restitués à l’Etat du Sénégal. On ne peut donc pas passer tous ces efforts par pertes et profits et vouloir parler d’entente, il n’y a pas eu d’opportunités ». Il a purgé la moitié de sa peine, mais quand même je pense que nous sommes des humains !

On ne peut pas le condamner, lui prendre ses biens, le condamner à payer, qu’il ait purgé sa peine à moitié et qu’il ne puisse pas bénéficier d’une grâce présidentielle », a-t-il soutenu.

Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne a aussi commenté la dernière sortie d’Idrissa Seck, « l’homme au double langage et « Tartuffe » du monde politique sénégalais » qui a accusé les présidents Abdoulaye Wade et Macky Sall de faire des deals sur le dos des Sénégalais.

A en croire Mame Mbaye Niang, le leadear du parti « Rewmi » est le seul responsable de l’opposition qui a « un double langage ». Qui plus est, « il conseille les vertus et cache les vices » Et il suffit de fouiller son passé pour voir « qu’il a toujours posé des actes contraires à ce qu’il dit ».
Il en veut pour  preuve le fait que « trois jours avant l’annonce de la libération de Karim Wade, Idy était parti porter le combat de la libération de Karim Wade à l’Internationale libérale et trois jours après, il revient nous dire que c’est un scandale ».

Par ailleurs, il a tenu à répondre à Idrissa Seck qui les a taxés de dealer, « alors qu’il garde son argent dans des endroits qui ne sont fréquentés que par les dealers ». Parce que tout simplement « ses schémas politiques sont faussés », Idrissa a « un protocole de Rebeuss écrit, avec sa signature, son mandataire, où il s’était engagé à financer ». En outre, « il s’est dédit autant de fois aux yeux de tout le monde ».
Le Soleil