Mamadou Talla enrichi de 31 milliards en sus d’un financement de la Banque mondiale

Le ministre de la Formation professionnelle, Mamadou Talla, était hier dans l’après-midi devant les députés pour défendre son projet de budget. C’est un budget de 31 milliards Fcfa qui est adopté pour ce département ministériel qui ambitionne de mailler le pays avec des écoles de Formation technique pour permettre aux jeunes d’avoir une qualification. Mamadou Talla a annoncé aux parlementaires des projets qui vont rendre attrayant son département. Le ministère a bénéficié d’un financement de 37 milliards de la Banque mondiale et de l’Agence française de développement (Afd) pour une formation professionnelle par la compétitivité (Fpc). Cet argent va servir à financer la réhabilitation des Lycées Delafosse, Peytavin de Saint-Louis et le Lycée de Kédougou. Il sera également construit des centres de formation en horticulture à Thiepp, à Nété Boulou, et Diamniadio. Les Lycées techniques de Fatick et de Sandiara seront équipés.
Le ministère de la Formation professionnelle compte actuellement 15 chantiers en cours qui vont rééquilibrer la carte de la formation professionnelle. Il y a par exemple la construction des centres de Kaffrine, Gossas, Nioro, le centre de machinisme agricole de Diama. Le ministre Mamadou Talla a noté une augmentation de la contribution forfaitaire des entreprises pour la formation qui est passé à 5 milliards. Pour ce qui est de l’artisanat, le ministre a soutenu que le taux d’absorption de la commande publique varie selon les secteurs. Le secteur mécanique a dépassé le taux d’absorption de 15%, mais il est impossible au ministère de connaitre les autres secteurs, faute de statistiques fiables. Le député Serigne Mansour Sy Djamil a demandé au ministre de prendre en compte les sortants daaras dans la formation professionnelle.