Mahammad Dionne : « En employabilité, il faut bien choisir son métier »

Le chef du gouvernement, Mahammad Boun Abdallah Dionne, a présidé, hier, l’ouverture de la 15ème édition du Forum du 1er emploi. Une occasion, pour lui, d’inviter les jeunes, venus nombreux à cette rencontre, de procéder à un bon choix de leur métier avant d’accéder au marché de l’emploi.
Jeunes étudiants, diplômés, ils étaient nombreux à faire le déplacement lors de l’ouverture de la 15ème édition du Forum du 1er emploi. Une tribune qui a servi de cadre au Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne pour appeler les jeunes à accorder une attention au choix de leur métier pour accéder à l’emploi. « En employabilité, il faut bien choisir son métier », a indiqué le Premier ministre. Il a ajouté que la jeunesse doit se prendre en charge et faire les bons choix en formation. « Si l’on n’a pas un métier, il est difficile de s’insérer », a insisté Mahammad Boun Abdallah Dionne. Il soutient que le gouvernement est en train de travailler pour qu’il ait davantage de lycées professionnels et permettre à ceux qui n’ont pas de qualification d’avoir des certifications et une formation qui répond aux exigences du marché du travail.
Toutefois, le Premier ministre estime que la réussite de ce pari nécessite un engagement des jeunes et de bons choix. Selon lui, l’Etat travaille à mettre en place un cadre réglementaire, un dispositif d’accompagnement. Il a rappelé que le gouvernement a entrepris de nombreuses initiatives pour permettre aux jeunes de franchir la barrière du premier contrat d’embauche ou de stage, leur ouvrant ainsi la porte du monde professionnel. « C’est ainsi que, dit-il, des mesures d’ordre législatifs ont été prises à travers la révision du code du travail pour renforcer davantage l’employabilité par les contrats de stage en vue de faciliter l’insertion professionnelle. » Il confie avoir demandé aux ministres du Travail et de l’Emploi d’assurer un meilleur suivi de ce dispositif. Il assure qu’il y a un cadre légal pour mieux organiser l’insertion des jeunes.
« Cette loi, explique-t-il, définit de nouvelles dispositions dont les stages d’embauche, de qualification et d’imprégnation qui sont de nouveaux dispositifs devant permettre aux entrepreneurs d’insérer davantage de jeunes dans l’entreprise, dans de meilleures conditions ». « Nous gagnerions à expliquer ce nouveau cadre à la jeunesse. Certes c’est bien de favoriser l’auto emploi, mais faudrait-il, en même temps, avoir des mécanismes d’encadrement », a affirmé le Premier ministre. Il a plaidé pour une inversion de l’offre de formation en faveur de la formation professionnelle soulignant que celle-ci ne bénéficie que de 20 % des fonds alloués à l’éducation contre 80 % pour l’enseignement général. Revenant sur les enjeux de ce forum, il a affirmé que les organisateurs poursuivent le double objectif de détection de talents par le renouvellement périodique des compétences et l’anticipation des entreprises des étapes ultérieures de leur développement. « Ce forum mobilise les énergies et conjugue les volontés dans un esprit de dialogue et de concertation dans le but de dégager des perspectives rassurantes à la jeunesse en quête d’engagement social », a indiqué le Premier ministre. Il s’est réjoui de la tenue de ce forum qui, à son avis, est un espace d’opportunités, d’échanges et de partages.