Macky Sall remet 5 millions FCFA à la collectivité…

Le président de la République, Macky Sall a offert, dimanche, une enveloppe de cinq millions de francs CFA à la collectivité mandingue de Mbour, en soutien à leurs activités culturelles.
L’enveloppe présidentielle apportée par le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye accompagné du directeur de cabinet du chef de l’Etat, Me Oumar Youm été remise au président de la Collectivité mandingue, El hadji Boubacar Diambang via le préfet Saër Ndao.

« Le président de la République nous a instruit de faire la promotion des valeurs culturelles et le kankourang, qui en fait partie intégrante, a été élevé au rang de patrimoine immatériel et oral par l’UNESCO. C’est pourquoi, d’ailleurs, dans le Plan Sénégal émergent (PSE), la culture occupe une place de choix », a insisté Mbagnick Ndiaye.

« Le kankourang est devenu un patrimoine mondial qu’il faut sauvegarder », a soutenu M. Ndiaye, invitant la collectivité mandingue à s’unir afin de mieux le préserver comme l’ont fait leurs prédécesseurs.

« Le Kankourang ne vous appartient pas ! Si vous ne pouvez plus le gérer, on saura comment faire pour le préserver. Il faudrait que nos valeurs traditionnelles et culturelles soient bien sauvegardées pour l’intérêt de tous », a encore lancé le ministre de la Culture et de la Communication.

  1. Ndiaye qui a en outre annoncé la création, l’année prochaine, d’ »un espace kankourang » à Mbour a interpellé les mandingues en ses termes : « Si vous ne vous unissez pas, ce que le président de la République a prévu pour vous sur le plan culturel ne pourra pas se réaliser ».

Pour sa part, le premier vice-président de la collectivité mandingue, El Hadji Amadou Seydi a retenu que « ce geste du Chef de l’Etat n’est pas une première pour nous ». « Bien avant qu’il ne soit à la tête de ce pays, il a toujours été à nos côtés pour nous soutenir dans toutes nos activités.

Réagissant à l’appel d’unité du ministre de la Culture et de la Communication, l’ancien gouverneur de région, Mamadou Diaboula a souligné que la collectivité mandingue n’a « aucun problème en son sein ». Toutefois, le porte-parole de la collectivité a ajouté : « nous ne pouvons pas accepter qu’un élément extérieur vienne profaner notre tradition qui nous est très chère, puisque nous l’avons héritée de nos ancêtres ».