Macky Sall réduit le prix du pèlerinage de…52.000 FCFA

Le gouvernement tente de rassurer les candidats au pèlerinage après l’échec de l’organisation de l’année dernière. Après la suppression des quotas alloués à la Présidence et d’autres ministères, le chef de l’Etat a décidé de réduire le prix du package de 52 mille F Cfa.

Le pèlerinage à la Mecque de cette année est sur le chemin de la rupture. En Conseil des ministres hier, le président de la République a décidé de fixer le prix du package à 2. 600. 000 F CFA, soit une baisse de 52 000 F par rapport au prix de l’année dernière, obtenue au travers des réformes déjà engagées dans le cadre des nouvelles orientations définies par le chef de l’Etat au titre de la gestion du Pèlerinage. Cet engagement se justifie à travers les mesures prises lors du dernier Conseil interministériel tenu dernièrement qui avait fixé le prix du package à 2,652 millions F Cfa.
Chat échaudé… La chaotique organisation du pèlerinage de l’année dernière avait montré les limites du schéma mis en place depuis plusieurs années. Par conséquent, les quotas de pèlerins au titre des différents ministères, de la Primature ou de la présidence de la République pour le pèlerinage aux Lieux saints de l’islam ont été supprimés. La Délégation générale au pèlerinage aux Lieux saints de l’islam, qui remplace le Commissariat général au pèlerinage dissous, va gérer les 10 mille 500 pèlerins (9 000 pour le privé et 1 500 au titre de l’Etat) qui seront convoyés par la compagnie Flynas.
Dans le cadre du rationnement des effectifs, la mission administrative et médicale est ramenée à 20 membres qui vont s’appuyer sur la communauté sénégalaise établie en Arabie Saoudite. Dans ce cadre, les médias publics, qui étaient pris en charge par le gouvernement, mettront la main à la poche pour dépêcher leurs envoyés spéciaux. Lors du dernier Hajj, une centaine de candidats au pèlerinage avaient été laissés en rade à Dakar, faute de visas. Jusqu’ici, ils continuent de réclamer leur indemnisation.