Macky Sall : l’avocassier de la lutte contre la corruption

Un des principaux maux dont souffre le Sénégal aujourd’hui est la corruption. Parlant de la question, les politiciens sont accusés comme les premiers instigateurs de ce fléau. Mais une analyse plus fondée et perspicace montre que les politiciens sont loin d’être les premiers coupables de la corruption et que les pauvres citoyens eux même restent blâmables. Pareil, en cherchant à prescrire un antidote à ce mal qui constitue lui-même un composant de l’inégalité économique dans la société, le Président Macky SALL s’est premièrement attaqué à la pauvreté, étant une des causes majeures de la corruption.

Bien souvent, dans les pays africains, les gouvernements sont considérés comme « des royaumes divins sur terre » par les citoyens. Une telle considération donne au gouvernant toute opportunité à entreprendre n’importe quels projets au nom du « développement du peuple ». Ainsi pour lutter contre ce fléau de manière efficace le Président doit réformer l’administration en mettant sur pied des normes d’étiques pour le service public à savoir la transparence, l’intégrité, la responsabilité, l’objectivité  le désintéressement et surtout l’honnêteté.

Sur ce pour mener à bien cette mission il faut une implication de tous les acteurs de la société. Il faut savoir que la participation des populations est un élément essentiel à la stratégie de lutte contre la corruption. Sachant que la lutte contre la corruption aujourd’hui est aussi décisive que celle pour les droits humains, le Président Macky SALL  s’investit de manière vigoureuse pour freiner ce fléau.

En effet, longtemps martyrisé par un régime de tyrans qui a fabriqué une minorité de personnes riches au détriment d’une majorité pauvre, les populations étaient assoiffées d’une volonté politique d’instaurer une gouvernance sobre et vertueuse caractérisée par une transparence notoire dans la gestion des affaires de L’Etat et la reddition des comptes.

Ayant compris cette exigence populaire, le Président Macky SALL a aussitôt pris les devants en donnant instruction au gouvernement de préparer un projet de loi qui atterrira à l’hémicycle sous le numéro 2012-30 du 28 décembre 2012 portant création de l’OFNAC (Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption) pour une première fois dans l’histoire politique du pays. Cet organe autonome a principalement deux missions : d’abord la prévention à travers la loi Num.2014-17 du 02 avril 2014 relative à la déclaration de patrimoine des personnes assujetties, ensuite la lutte contre la fraude, la corruption, les pratiques assimilées et les infractions connexes.

Ainsi, après avoir conduit ses missions d’enquête, d’investigation, d’audit et de vérification, l’OFNAC met à la disposition des autorités judiciaires chargées des poursuites les informations relatives à la détection et à la répression des faits de corruption, de fraude et de pratiques assimilées commises par toute personne exerçant une fonction publique ou privée. A titre de résultats, le récent rapport de l’OFNAC couvrant la période 2014-2015 fait état de 940 plaintes et dénonciations qui ont été reçues.

L’OFNAC institué par le régime actuel vient renforcer l’arsenal juridique de lutte contre la corruption et le blanchiment de capitaux qui continuent de causer des pertes économiques estimées à des milliards de FCFA.

Par ailleurs, la traque des biens mal acquis qui a été une demande du peuple sénégalais est une parfaite illustration de l’engagement du président Macky SALL pour la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent.

Si aujourd’hui, il y a eu tout un tollé sur ce sujet, sachez que c’est uniquement l’œuvre de criminels financiers qui veulent étouffer cette traque qui risque de compromettre leurs intérêts. Mais, le peuple place sa confiance en lui quant à la mise en œuvre de mécanismes permettant de recouvrer tous nos deniers qui ont disparu des comptes de l’Etat.

Il n’y a nul doute que l’engagement du Président Macky SALL à mettre le Sénégal sur les rails de l’émergence ne souffre d’aucune lacune. Le peuple est prêt et déterminé à l’y accompagner quel que soit le sacrifice.

La restauration des valeurs républicaines devient un impératif pour notre cher pays qui est en train de se pervertir, de perdre de ses valeurs qui faisaient de lui un modèle. Nous ne pouvons plus continuer à végéter dans la médiocrité.
Ils peuvent donner au président Macky SALL tous les qualificatifs négatifs qu’ils veulent mais ils n’auront jamais son esprit républicain, son sens des valeurs, bref, son éthique.

Le peuple souverain est fier de lui, de son comportement responsable et exemplaire face aux différentes attaques dont il fait l’objet. Heureusement qu’il a très tôt su que son rendez-vous avec les attentes des sénégalais est beaucoup plus important que toutes les conneries que des criminels financiers peuvent raconter sur sa personne.

Ils le traiteront de tout mais au finish ils seront toujours ridicules devant le mépris des sénégalais à leur égard.

 

Article signé : MAMA SONA SIMA

2 Comments

  1. La corruption est entrain de décimer notre société sénégalaise. elle est présente dans tous les secteurs de la vie politique , économique et sociale. nous devons mener une lutte objective afin de lutter efficacement contre les actes corruptions. une très belle contribution assez pertinente qui retrace avec précision la politique de lutte anti-corruption initié par le chef de l Etat.

  2. Un article très pertinent qui traite un des principaux dont souffre la société sénégalaise. Nous sommes vraiment satisfait des pistes de solutions qui sont proposées et je que leurs adoptions ne devraient pas tarder

Les commentaires sont fermés.