Macky refuse de transférer la gestion des terres au collectivités…Sinon le Sénégal se retrouve sans terres

La gestion des terres du Domaine national ne sera jamais transférée aux collectivités locales, au risque de se retrouver avec un Sénégal sans terres. Le président de la République, Macky Sall, qui a présidé hier, jeudi 24 mars à Dakar, la séance de rentrée solennelle de l’Académie nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS) est formel. Le chef de l’Etat, dans un souci de préserver l’agriculture familiale, vient par cette déclaration, rassurer la société civile qui s’est jusqu’ici battue, comme un seul homme, pour la prise en charge de cette préoccupation dans la réforme foncière en cours.

La gestion des terres ne reviendra pas aux collectivités locales. Cette compétence ne leur sera pas transférée. Le président de la République, Macky Sall, qui présidait hier, jeudi 24 mars à Dakar, à la rentrée solennelle de l’Académie nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS) a donné un avant-goût de la prochaine loi qui sera issue des travaux de la Commission nationale de la réforme foncière (CNRF).

Le chef de l’Etat ne voudrait pas que le Sénégal coure le risque de perdre ses terres en les confiant à des élus locaux qui pourraient les vendre à des compagnies étrangères. «Mais, en tout cas, moi, je recommande la prudence. Je ne serai pas favorable, et je le dis ici très clairement, à ce que les terres soient immatriculées au nom des collectivités locales. Ça, c’est exclus, parce qu’on sait la conséquence immédiate. En moins de douze mois, ce sera terminé, il n’y aura plus aucune terre dans le pays. C’est clair. Donc, ça, ce n’est pas une solution», a déclaré Macky Sall.