Macky prépare un référendum en un mois…Là ou la grande Bretagne prend un délai de 4 mois pour le faire

Le 16 Février dernier, lors de son discours à la nation, le président de la République venait d’annoncer le référendum pour la date du 20 Mars. Le peuple devra alors se prononcer sur la charte fondamentale de notre nation en l’espace d’un mois, au même moment où le premier ministre anglais David Cameron fixe un référendum sur un délai de quatre mois pour une simple question de maintien ou non de l’Angleterre dans l’union européenne.
En tant que citoyen ordinaire je ne peux qu’en prendre acte. Maintenant, il ressort de mes droits et devoirs, comme tous citoyens sénégalais de se prononcer par vote pour un: OUI, NON ou abstention.
Mes chers compatriotes,
Je voterai NON et voici les raisons:
1) Le socle affirmé du référendum à savoir la réduction du mandat en cours est retiré du projet de révision,il n’a plus aucun sens si nous savons tous qu’il a été agité dans la perspective de satisfaction d’une promesse électorale et présidentielle qui est de réduire le mandat en cours de 7 à 5 ans.
2)Un texte de révision de la constitution, n’est pas un mémorandum, il ne doit pas être rédigé par une seule personne où une minorité et doit nécessairement ressortir d’un consensus national autour des hommes qui incarnent les institutions, de l’opposition, de la société civile et de l’ensemble des couches de la population, que l’on soit hommes ou femmes, riches ou pauvres.
3) Au moment où le Sénégal patauge inlassablement dans le gouffre des 25 pays les plus pauvres, ce référendum, excessivement coûteux, est moralement inacceptable. Ce projet peut tout simplement être soumis à l’assemblée nationale et voté par la majorité
4) Le projet de révision, même s’il renferme des points louables comme le renforcement du statut de l’opposition et de son chef, l’élargissement du contrôle et de l’évaluation des politiques publiques par l’assemblée nationale…, n’enlèvera en rien les pouvoirs excessifs du président de la République.
5) Un projet de révision impopulaire, dépourvu des conclusions de la Cnri et dont le peuple ignore complètement le contenu, ne mérite pas un référendum à moins qu’il devrait donner un nouvel élan à notre démocratie en marquant inéluctablement la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice.
Enfin, face au reniement de son engagement à réduire le mandat en cours, seul le triomphe du NON permettra de recouvrer nos valeurs et de prendre la défense de la patrie face au totalitarisme.

khadim khouléKHADIM KHOULE (photo)
khadimkhoule22@gmail.com