Macky menace l’opposition et courtise le maire libéral de Ndiarème Limamoulaye…Il lui donne Rendez-vous

Le président de la République déclare à qui veut l’entendre que ‘’ nous travaillons avec méthode, nous ne faisons pas dans le sensationnel. En 4 ans nous avons fait 3 fois plus, je dirige un pays qui a une vocation de l’émergence. Il n’y a plus de place à l’impunité et l’Etat de droit est renforcé.’’

En outre, le président en a profité pour inviter le maire libéral à rejoindre ses rangs. Il s’agit de Baydi Seye de Ndiarème Limamoulaye.  M.Sall lance ‘’ je vous invite à franchir le pas, vous êtes un homme libre et sachez qu’après la date du 20 nous allons causer’’. Pour étayer sa pensée Macky Sall indique ‘’ les partisans du moindre effort ont choisi les réseaux sociaux mais le vrai travail est sur le terrain’’. C’est pourquoi je veux que dimanche vous réglez ce problème de façon définitive et qu’on passe au travail, argue Macky Sall.

 

Waré Ndoye

2 Comments

  1. Ce que l’article 25-3 introduit pour les homosexuels.

    Une vidéo de Macky Sall pour le comprendre.
    http://www.senedirect.net/wp-content/uploads/2016/03/Le-Pr%C3%A9sident-Macky-Sall-sur-ITELE-%C2%AB-Au-S%C3%A9n%C3%A9gal-nous-avons-des-homosexuels%E2%80%A6-%C2%BB-%E2%80%93-Senepeople.mp4?_=
    Macky dit, dans cette vidéo, qu’au Sénégal il y a des homosexuels (c’est vrai) et qu’ils ont le droit de manifester et de faire campagne.
    La seule campagne connue des homosexuels, c’est la gay pride.
    Macky dit donc qu’ils en ont le droit au Sénégal. Que s’ils le font ils n’auront aucun problème avec le gouvernement.Mais il ne garantie rien pour ce qui est d’éventuels problèmes avec la population.
    Et arrive alors cet article 25-3 qui dit que la population a l’obligation de respecter les droits d’autrui. Ceci étant un article constitutionnel, celui qui ne le respecte pas sera en prison.
    Résumons:
    1/ Les homosexuels ont le droits d’organiser leurs manifestations, leurs campagnes
    2/ Dans les réformes à voter en référendum, tout citoyen est obligé de respecter le droit d’autrui, y compris le droit des homosexuels au gay pride.
    3/ Alors, si les réformes de la constitution passent le 20 Mars, au lendemain tout sénégalais qui s’opposera au droit des homosexuels de manifester dans les rues de Dakar sera mis en prison.

  2. il y a point d opposition politique digne ce nom actuellement dans le pays. Nous avons un groupe de nihilistes qui ne font qu émettre des informations mensongères et calomnieuse . aussi a travers la modernisations du rôle des partis politiques ( point 1 du référendum) nous espérons avoir une opposition objective jouant son rôle de contre pouvoir en toute respect des normes qui régissent notre société

Les commentaires sont fermés.