Macky échoue dans sa médiation…Il avait lui-même prédit le chaos en défendant le 3ème mandat de Blaise

Après le Mali c’est le Burkina Faso un pays de la sous-région en proie à une politique de déstabilisation. Les chefs d’Etat qui se réunissent en ce Mardi 22 Septembre 2015 à Abuja dans la capitale du Nigeria sont dans l’obligation d’empêcher une déstabilisation au Burkina Faso. Auparavant dans leur rôle de médiateurs Macky Sall président en exercice de la CEDEAO et son homologue du Bénin, le président Yayi Boni, n’ont pas réussi à calmer la tension entre les putschistes et la transition burkinabé. En clair, si les accords à Abuja n’aboutissent, le Burkina Faso risque de rentrer dans des conflits politiques qui contribueront très largement à la déstabilisation de la sous-région.
Un scénario qui était certes prévisible par le président sénégalais Macky Sall qui répondait à une question sur la situation au Burkina dans les colonnes d’un quotidien. D’après le présidént sénégalais il serait préférable de laisser son ami le président déchu Blaise Comparé se présenter parce qu’il joue un rôle très influent dans les crises des pays de la sous-région. Blaise Comparé a été chassé du pouvoir par les burkinabés, et c’est humiliant d’entendre que leur président à été désavoué dans sa médiation par Michel Kafando le président de la transition au Burkina Faso actuellement réfugié à l’Ambassade de France à Ouagadougou.
Jon Birahim