Macky accuse une presse malveillante qui fait monter les enchères du…terrorisme au Sénégal

Le président Macky Sall a vivement regretté hier, vendredi, les commentaires prenant le Sénégal pour l’objet d’une « menace imminente » d’actes terroristes ou le faisant passer pour un pays plus exposé que d’autres au terrorisme. « Nous ne sommes pas plus exposés que les autres pays », a soutenu le chef de l’Etat devant les correspondants de la presse sénégalaise nouvellement accrédités à la présidence de la République. « Personne ne peut prévenir cela », a-t-il ajouté, en parlant encore de terrorisme et faisant allusion à certains médias internationaux qui pensent que le Sénégal est la cible d’ « une menace importante » ou « imminente ».

Selon le chef de l’Etat, les Etats doivent faire preuve de « résilience » en matière de lutte contre le terrorisme. Cela veut dire, a-t-il expliqué, que les pays doivent avoir « la capacité de faire face » et de « se relever » lorsqu’ils sont frappés par des attentats terroristes. Macky Sall dira par suite « Tous les pays sont menacés », et qu’il est inacceptable de faire croire à l’opinion que le Sénégal est l’objet d’ «une menace imminente».

La leçon du Président aux médias internationaux ne s’en arrêtera pas là. Pour autant, a-t-il précisé, « En voulant tout dire peut être inconsciemment, on peut participer à faire l’apologie du terrorisme. Et cette information des fois peut inciter les jeunes à s’immiscer dans ce milieu. Vous savez l’influence qu’ont les médias sur les consciences. Je voudrais vous inviter, sur cette question, à tenir compte que tout relais peut être une source de propagande. Nous avons d’ailleurs condamné certains médias internationaux qui se sont permis de prendre le Sénégal comme un pays sur lequel il y aurait une menace imminente. Il n’en est rien du tout! ».

1 Comment

  1. Mais lui, il mélange qui, comme auraient dit les ivoiriens ? Mais la spécificité de menaces terroristes contre le Sénégal, personne ne les a fabriqué autre que Macky Sall. C’est lui qui, dés 2012, et à l’occasion de chaque retour de voyage en France, nous chante le refrain terroriste sur le premier micro qui lui est tendu dans le salon d’honneur de l’aéroport.
    En 2013, déjà ils disent avoir installé une cellule interministérielle de veille contre le terrorisme. Le problème n’est pas pourquoi créer cette cellule, mais pourquoi l’avoir médiatisé, si le but réel est de combattre le terrorisme. La sécurité n’a jamais fait bon ménage avec le popularisé.
    Franchement, depuis que Macky chante terrorisme, si les sénégalais y avaient cru au niveau de la répétition, la moitié du pays se serait déjà exilée.

Les commentaires sont fermés.