Macky à l’ouverture de la COP21…le 6ème à prendre la parole sur 100 chefs d’Etat

Plus de 100 chefs d’État et de gouvernement, dont le président sénégalais Macky Sall, prennent part ce lundi à l’ouverture officielle de la 21e Conférence des parties sur le climat (COP 21) qui se tient sur le site du Paris-Bourget jusqu’au 11 décembre.
Cette participation fait de cette rencontre sur le climat l’une des plus importantes conférences diplomatiques jamais organisées en dehors des assemblées générales des Nations unies à New York. L’objectif est d’arriver à un accord limitant le réchauffement climatique à 2 degrés.

La journée de lundi débutera à 10h avec l’élection de Laurent Fabius comme président de la COP21 par les 196 parties.

Au même moment, les chefs d’État et de gouvernement seront accueillis sur le site du Bourget par le président de la République française François Hollande et le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon.

La séquence officielle des chefs d’État commencera à 11h avec les allocutions de François Hollande, Ban Ki-Moon et Laurent Fabius. Chacun des 152 chefs d’État et de gouvernement prononcera un bref discours.

Le chef de l’Etat sénégalais est à la 6e position suivant l’ordre des interventions.

Le Sénégal présentera à la COP 21 ses ’’’projets prioritaires’’ contenus dans ’’la Contribution au niveau national’’, un document qui dresse les informations détaillées relatives à chaque secteur, indique un document de la présidence de la République.

Le même texte contient également le tableau des tendances climatiques (passées, présentes et futures) pour ’’communiquer le profil de vulnérabilité’’ d’un certain nombre de secteurs.

A l’occasion de la COP 21, Macky Sall insistera, entre autres, sur la nécessité de mobilisation des ressources et de la transition énergétique.

Dans le prolongement de ses messages à la 70e Assemblée générale des Nations Unies en septembre, le président Sall ’’insistera, entre autres, sur la nécessité de mobilisation des ressources et de la transition énergétique, notamment au titre du programme Fonds vert’’.

Le Sénégal estime également qu’à la COP 21, l’Afrique sera ’’porteuse d’exigences fortes et légitimes’’, assure la présidence sénégalaise, soulignant que tout accord lors de cette grande messe sur le climat devra porter ’’non seulement sur l’atténuation, mais également sur l’adaptation, les pertes et dommages, le financement du développement’’, etc.ack