L’USAID loue les efforts du Sénégal dans la promotion de la transparence et de la reddition des comptes

Mme Lisa Franchet, directrice de l’USAID Sénégal, a loué jeudi à Dakar les efforts du Sénégal dans la promotion de la transparence, de la reddition des comptes et de la participation citoyenne dans la gestion des ressources publiques.
Elle s’exprimait lors du lancement du programme SUNU-Budget, une plateforme développée par l’ONG 3D (Démocratie, Droits humains-Développement local) et financée par l’USAID. Cette plateforme permettra l’accès des citoyens à l’information budgétaire.

« Tous les indicateurs de bonne gouvernance attestent des avancées notables réalisées par le Sénégal dans ce domaine », affirme Mme Franchet. Selon elle, la transparence budgétaire exige que les informations concernant les finances publiques et le budget soient produites à temps et entièrement accessibles au public.

« Les citoyens qui paient les impôts et les taxes qui constituent la plus grande partie des ressources publiques, sont en droit d’être informée de leur utilisation », soutient la directrice de l’USAID.

De l’avis de Mme Franchet, la loi de finance, le budget citoyen, les rapports périodiques et les données statistiques produits par les services du ministère des finances, sont régulièrement publiées sur le site internet de ce ministère.

« Ces efforts ont permis au Sénégal d’améliorer son classement dans les enquêtes de l’international budget partnership en faisant passer son score pour l’indice sur le budget ouvert de 10 sur 100 en 2012 à 43 sur 100 en 2015 », révèle Mme Franchet.

Auparavant, M. Moundiaye Cissé directeur exécutif de l’ONG 3D a estimé que la rencontre s’inscrit dans le cours normal de la vie démocratique. Selon lui « chaque citoyen doit trouver l’information sur la collecte et l’utilisation des finances publiques ».

La plateforme SUNU Budget sera réalisée par la structure Peopleinput, une société sénégalaise de communication digitale. Selon M. Djibril Badiane chef de projet à Peopleinput les avantages de la communication digitale pour la plateforme sont énormes.

« Elle permet plus de visibilité au projet et un ciblage plus précis », soutient-il. La plateforme utilisera les réseaux sociaux où 1.500.000 comptes facebook sont déjà actifs au Sénégal.