L’opposition ne devrait pas se nommer «Front pour la défense de la République»…Elle ne se bat que pour Karim

Ministre-conseiller à la Présidence, Zahra Iyane Thiam fait la leçon au Parti démocratique sénégalais (Pds) et ses alliés qui veulent manifester pour le départ du ministre e l’Intérieur. Selon Mme Thiam, cette opposition n’a pas de programme et ne dispose que de trois revendications :
« D’abord, pour une honnêteté intellectuelle et de cohérence avec les actions que la bande à «Decroix», nostalgique de la clandestinité, déroule, l’opposition ne devrait pas se nommer «Front pour la défense de la République», car il n’y a rien qui rime avec défense de la République dans leur feuille de route qui se résume en un plan d’actions à trois points : la libération de Karim, le changement de ministre de l’Intérieur, et enfin, la violation du suffrage populaire, en demandant le départ du Président légalement élu, le Président Macky. Montrez-moi le peuple dans tout ça ? Ce qu’on attend de nos dirigeants, des membres de notre gouvernement, c’est de mettre les citoyens au centre de l’action publique, d’être impartial, de mettre au même pied tous les citoyens, hommes ou femmes, politiques ou civils, jeunes, adultes ou enfants, mais plus encore, de rester ferme par rapport aux normes, lois et règlements en vigueur, et que tous s’en acquittent convenablement. C’est à cela que j’en appelle. Mais, enlever le ministre de l’Intérieur, parce qu’il est partisan, eh bien, son appartenance politique est marginale face à la volonté populaire. On l’a d’abord expérimenté avec Me Ousmane Ngom, et lui, Abdoulaye Daouda Diallo, ne vient que confirmer cela, puisqu’il ne faut pas perdre de vue que, lui-même, vient d’organiser des élections locales en juin 2014, et dans certaines localités de son département à Podor, il a perdu des collectivités locales. Il faut, donc, savoir raison garder. Ce qui est attendu de l’opposition, c’est qu’elle s’oppose dignement, qu’elle ne soit pas nihiliste, et qu’elle évite surtout d’être dépassée par la cadence de notre démocratie. Nous n’en sommes plus à revendiquer pour revendiquer ou profiter et se servir de tensions sociales à des fins politiciennes et malsaines – ce qui est confirmé par des actions telles que la visite au Hangar des pèlerins ou encore se réjouir des échauffourées lors de la visite du président de la République à l’Ucad »

1 Comment

  1. Le FRONT PATRIOTIQUE POUR LA DÉFENSE DE LA RÉPUBLIQUE se bat pour le Sénégal, tout commme l´AFRICAN NATIONAL CONGRESS s´était battu contre le monstre APARTHEID en choisissant le nom de NELSON MANDELA comme symbole de lutte contre ce systéme fasciste.

    Qui, mieux que KARIM MEISSA WADE, symbolise mieux le combat contre l´abominable dictature incarnée par le loser MACKY CHARLIE SALL qui, en bientôt 4 ans de léthargie totale, a fait reculer notre cher pays des décennies en arrière avec principalement la complicité du PARTI SCÉLÉRAT qui est l´artisan de toute la misère que vit notre pays depuis 1960?

    Ce ne sont pas les pseudo articles des mercenaires de la plume de Macky Charlie Sall qui intimideront ou berberont à nouveau le peuple sénégalais mature qui n´attend que les prochaines élections pour bouter dans la poubelle de l´histoire la regrettable épisode politique qu´incarne l´équipe de loser qui est actuellement à la tête de nos institutions.

Les commentaires sont fermés.