L’IEF de Bignona 1 et le Sous-préfet de Sindian désamorcent la bombe au lycée d’Oulampane…

La situation pourrait redevenir à la normale dès ce Mercredi au Lycée d’Oulampane. En effet, les élèves dudit établissement sont dans un mouvement d’humeur ces derniers jours mais ils sont passés à la vitesse supérieure Mardi. Ils ont d’abord empêché la tenue des cours dans leur établissement, ils ont ensuite barré la route nationale 4 avant de déloger tous les élèves des établissements des villages environnants. Mais le plus grave est que les élèves aient pris en otage l’intendant du lycée qu’ils accusent de mauvaise gestion. Entre autres griefs, les potaches réclamaient des tenues scolaires qu’ils ont payées à l’inscription à l’ouverture des classes. Ils veulent aussi qu’on leur confectionne des cartes d’identité scolaires. Mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la non disponibilité des fonds destinés à la finale de football inter classe. Soupçonnant une malversation, ils ont voulu alerter l’autorité supérieure par la manière forte. Même si leurs revendications sont jugées légitimes et compréhensibles, il n’en est pas de même pour les méthodes utilisées. C’est pour cette raison que l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Bignona 1 et le Sous-préfet de Sindian ont condamné les actes posés par les élèves et ne veulent plus voir ce genre de comportement. Les autorités citées plus haut devaient alors passer à l’essentiel ; amener les élèves à lever le mot d’ordre de grève de 72 heures  décrétées à l’issue de leur assemblée générale. L’autorité administrative n’a pas négocié la libération de l’otage, il a été ferme avec les élèves qui se sont exécutés avant toute négociation. Dans la salle de délibération de la mairie et devant le Maire, les élèves ont réitérer leurs griefs. Bizarrement, les professeurs et l’association des parents d’élèves sont en phase avec les élèves ce qui a contribué à empirer la situation. L’intendant quant à lui, rejette l’accusation de détournement des deniers de l’école. « je suis un travailleur et non un voleur » a-t-il dit à notre micro. La rencontre qui était tendue au départ a vite fait de changer d’atmosphère grâce au talent de négociateurs de l’IEF et surtout du Sous-préfet de Sindian. Les deux hommes ont réussi à calmer tout le monde et à résoudre les problèmes urgents. Mais il faut cependant remarquer la réaction du Maire d’Oulampane qui a contribué grandement à régler le problème. Lansana Sané a d’abord mis, séance tenante, la somme de 300 000f qui est l’équivalent de 60 tenues d’élèves restant. Il s’est également engagé volontairement à financer la finale de l’inter classe et à payer le timbre des extraits des élèves qui voudraient se faire une carte d’identité nationale. En effet, le Sous-préfet a décidé d’envoyer sur place l’équipe de confection des cartes nationales d’identité. Toutes ces mesures ont ému les élèves qui n’avaient d’autre choix que d’annoncer leur décision de lever le mot d’ordre de grève dès ce Mercredi.

 

L.BADIANE pour xibaaru.com