Les travaux du Train Express Régional de Macky suspendus

L’un des projets phares du Président Macky Sall est en train d’accuser un retard. Malgré la volonté des autorités d’accélérer la cadence pour le démarrage des travaux du Train Express Régional (Ter) reliant Dakar à l’aéroport International Blaise Diagne de Diass (Aibd), les choses ne bougent pas comme il se doit. Pour cause, un recours de sociétés soumissionnaires pour dénoncer l’attribution provisoire du marché. En effet, la China Ailway Construction Corporation Limited a saisi l’Autorité de Régulation des marchés publics (Armp) le 29 juillet dernier pour dénoncer l’attribution provisoire du lot 1 du marché relatif à la conception et la réalisation des installations d’une ligne de chemin de fer électrique, à deux voies à écartement standard et d’un système ferroviaire pour le Ter, avec ripage et renouvellement de la voie métrique. La société China Ailway Construction Corporation Limited reproche à l’Apix qui a lancé le marché d’avoir violé des éléments de la procédure de passation de service. Ainsi, dès la réception du recours, le Comité de règlement des Différends de l’Armp s’est réuni et a décidé la suspension de l’attribution provisoire du lot 1 dudit marché.

Restons toujours avec le Train Express Régional (TER) pour indiquer que finalement, c’est l’ensemble des deux marchés qui sont suspendus par l’Autorité de Régulation des marchés publics, (Armp). Car, à l’instar de la China Ailway Construction Corporation Limited, l’Entreprise Yenigun E+M a saisi également l’Armp d’un recours pour protester contre l’attribution provisoire du lot 2 du marché relatif à la conception et la réalisation des installations d’une ligne de chemin de fer électrique, à deux voies à écartement standard et d’un système ferroviaire pour le Ter reliant Dakar-Aibd, avec ripage et renouvellement de la voie métrique. Le Comité de règlement des différends (Crd)a ordonné la suspension du marché depuis 3 août dernier. L’Apix va devoir garder son mal en patience en attendant que l’Armp vide le dossier. Le Directeur général de l’Apix, Mountaga Sy doit croiser les doigts et prier que l’Armp n’ordonne pas la reprise de la procédure de passation du marché qui va prendre beaucoup de temps et impacter sans doute sur le délai qu’a fixé le président de la République pour le démarrage du projet.