Les quotidiens du vendredi alertent sur les dangers de la marche de l’opposition

Les dangers que peut engendrer la bataille des itinéraires de la marche, ce vendredi après-midi, du Front pour la défense du Sénégal (Fds, opposition), se paient la Une des quotidiens parus vendredi.

«Opposition-La marche de tous les dangers», titre Le Témoin qui explique que le Préfet convoque l’arrêté «Ousmane Ngom (ancien ministre de l’Intérieur du régime libéral)» pour interdire la marche dans Dakar-Plateau.

Dans ce journal, l’opposition réfute et maintient son itinéraire. «Ce que vont dire les pancartes», note Le Témoin.

«Marche pour la défense des libertés et la transparence-Bataille des itinéraires entre l’opposition et le Préfet», titre Le Populaire qui se demande : «Vers un affrontement entre opposants et forces de l’ordre ?»

Nos confrères indiquent que l’autorité administrative autorise une marche sur l’itinéraire place de l’Obélisque-Rts, mais que Mankoo Wattu Sénégal maintient sa manifestation sur le trajet Rts-Poste Médina-Ministère de l’Intérieur.

Toutes choses qui poussent Walfadjri à faire état de «vendredi de tous les dangers» avec «pouvoir et opposition qui sont sur le pied de guerre».

«Marche du Front Manko Wattu Sénégal ce 14 octobre-L’itinéraire de la discorde», note Sud Quotidien.

«Vendredi de tous les dangers à Dakar», renchérit Rewmi quotidien, à côté de Direct-Info qui s’interroge : «Va-t-on vers une confrontation entre pouvoir et opposition ?»

Constatant une tension autour de la marche de Wattu Sénégal, EnQuête revient sur «l’itinéraire de la discorde» et explique que le Préfet et les leaders de l’opposition n’ont pas réussi à s’accorder sur le trajet de la marche.

Ce qui pousse La Tribune à rappeler que la «marche (est) interdite en vielle».

Le Soleil consacre sa Une au Conseil des ministres et informe que Macky Sall plaide «pour une stratégie inclusive de gestion des évènements religieux».

«Démission de Petro Tim Sénégal-La polémique raffine Aliou Sall», titre Le Quotidien, soulignant que le ci-devant Administrateur de Timis Corporation Sénégal devient directeur marketing Afrique de Timis group.

De son côté, L’As insiste sur ce «malaise chez Bibi Baldé» et informe que le Directeur des eaux et forêts défie le ministre de l’Environnement.

Selon le journal, l’affectation de tous les chefs des services régionaux des eaux et forêts constitue la pomme de discorde entre les deux autorités qui se regardent en chiens de faïence depuis longtemps.

«Devenu radical, Baïdy Bâ a refusé l’exécution des mesures prises par le ministre qui a dû passer par les Gouverneurs pour faire appliquer sa décision», explique L’As.