Les producteurs de la vallée à Macky : « Le Sénégal ne pourra pas atteindre l’autosuffisance en riz en 2017 »

Le Sénégal ne pourra pas atteindre l’autosuffisance en riz en 2017 comme décrété par le président de la République, Macky Sall, qui en fait son fonds de campagne. Des producteurs rencontrés à la 17e FIARA, au Centre international pour le commerce extérieur du Sénégal (CICES), ont estimé en effet que si certaines anomalies en cours ne sont pas rectifiées, cette vision restera une utopie. Même si d’autres y croient fermement, surtout si les producteurs s’y mettent à fond.

L’autosuffisance du Sénégal en riz semble être une utopie entretenue par le président de la République, Macky Sall, qui envisage une production d’un million de tonnes de riz en 2017, malgré les efforts consentis jusqu’ici. C’est la conviction de certains acteurs, producteurs de riz dans la vallée du fleuve Sénégal. Ils estiment en effet qu’il y a un certain nombre de facteurs à prendre en compte et des anomalies à corriger pour que cette initiative soit effective. «Le Président de la République parle d’une production de 1000.000 de tonnes de riz en 2017. Mais si les problèmes existants ne sont pas réglés, atteindre ces objectifs pour l’autosuffisance en riz sera très difficile», a signalé Yatma Ndiaye, responsable commercial de la société Coumba Nor Thiam (CNT), basée à Thiagar dans la commune de Ronkh (département de Dagana). Révélant au passage que tout le stock de riz de la vallée est transporté à Dakar pour les besoins de la FIARA, M. Ndiaye reste formel.

Pour lui, l’écart entre la projection du président de la République et l’existant est très grand. «Il n’y a présentement plus de riz dans la vallée du fleuve Sénégal. Si le président parle d’une production d’un million de tonnes en 2017 alors que c’est seulement 350.000 tonnes qui ont été produits, il y a un gap énorme. En réalité, il n’y a pas assez de riz de la vallée pour satisfaire la demande», renchérit-il. Trouvé au fin fond de son stand, enchevêtré  entre les sacs de riz, ce producteur tient par contre à garder l’anonymat. Sa réaction est cinglante. «Nous n’avons pas de moyens, pas assez de matériels pour pouvoir relever ce défi. Notre président est trop ambitieux en fixant l’atteinte de l’autosuffisance en 2017. On comprend sa détermination à vouloir atteindre cet objectif, mais c’est une utopie. Les moyens ne sont pas réunis», décrète-t-il.

1 Comment

  1. Le pauvre aime se faire des illusions comme c’est le cas pour le référendum, une « victoire » aux allures de Défaite. Le réveil risque d’etre brutal….

Les commentaires sont fermés.