Les onze présumés homosexuels de Kaolack cachés dans un lieu inconnu par la police

La police de Kaolack avait un mal fou a calmer la population venue assiéger le commissariat central de la localité pour lyncher les 11 présumés homosexuels arrêtés le 24 décembre dernier. Selon le journal EQquête, la foule en furie voulait les “brûler” ou les “lyncher”.
Il a fallu six bonnes heures à la police pour disperser les assaillants . Il a fallu que le commissaire fasse appel aux éléments du Groupement mobile d’intervention (Gmi), présents dans la ville dans le cadre du gamou de Ndiassane. Les forces de l’ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour réussir à disperser la foule et procéder au transfèrement des mis en cause, qui ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et correction de Kaolack. Selon le journal, ces prévenus n’ont pas nié les faits devant les enquêteurs.

D’ailleurs, il s’agit de têtes bien connues des populations dont certaines d’entre elles ont déjà eu affaire à la police pour pratiques homosexuelles.
Les personnes arrêtées lors de ce mariage, qui n’a pu aller à son terme, ne sont pas tous de Kaolack. D’aucuns sont venus de Mbour, d’autres de Dakar, etc. Les deux mariés avaient prévu de faire les choses en Le journal raconte qu’une cérémonie de Yébi ( échanges de cadeaux) avait même été prévue par les deux mariés.

Les tissus “ganilas” et autres cadeaux ont ainsi été mis sous scellés par les enquêteurs qui ont perquisitionné les domiciles des deux mariés. Ils ont emporté des pièces à conviction et arrêté deux dames qui se trouvaient dans la maison. Les présumés homosexuels ont bénéficié d’un retour de Parquet et sont cachés dans un endroit inconnu.

Actusen.com