Les magistrats contestent l’élection des juges au Conseil supérieur

L’élection des représentants de magistrats au Conseil supérieur  de la magistrature (Csm) est contestée. Des proches du juge Mame Ndiaco Ndiaye du tribunal de Grande instance de Dakar, candidat recalé, menacent de déposer un recours pour l’invalidation du choix des deux juges élus dans sa catégorie, notamment Ibrahima Hamidou Dème et Abass Yaya Wane. Ces proches de Mame Ndiaco Ndiaye contestent les 8 voix de Dakar attribuées à leur candidat. Or, à les en croire, au moins une vingtaine de magistrats avaient juré avoir voté pour lui. Une situation qui exhale un parfum de deal surtout qu’il y a absence de traçabilité du dépouillement des bulletins de vote dans le bureau du président de la Chambre d’accusation Gallo Syr Diagne et Gormack Tall, avocat général à la Cour d’Appel de Dakar. Donc, ce sont seulement ces deux magistrats qui ont fait le décompte des bulletins de vote. Ce qui convainc les proches du candidat recalé qu’il n’y a pas de traçabilité. En définitive, ils soupçonnent une volonté d’écarter leur candidat qui dérange par son franc-parler. Qui plus est, ils soutiennent que le décret qui régit le vote date de 1992.