Les infirmiers méditent sur leur sort au poste de santé de Dalaba

L’Association Nationale des Infirmiers et Infirmières Diplômés d’Etat du Sénégal (ANIIDES) /section Kédougou a célébré ce week-end, la journée internationale de l’infirmier. Une conférence y a occupé une place de choix.
C’est sous le thème « infirmiers, une force pour le changement, soins efficaces et rentables » que les infirmiers et infirmières de la région de Kédougou ont célébré la journée internationale de l’infirmier. Ils se sont mobilisés au poste de santé de Dalaba pour prendre part à cet événement important. Ainsi, le professeur Mamadou Wade, conférencier du jour a saisi cette occasion pour magnifier la célébration de cette journée qui est une occasion de rétrospection d’une année de pratique non sans rappeler les conditions de travail des infirmiers.
Il faut posséder un leadership professionnel
« Il y a une surcharge de travail dans nos hôpitaux, dispensaires et postes de santé. Dans la plupart des postes de santé, il n’y a qu’un seul infirmier qui fait tout le travail. Dans ces conditions, on ne peut pas parler de soins efficaces. La santé est un droit fondamental pour tous les citoyens. Notre rôle c’est de soulager, promouvoir, soigner. Il faut posséder un leadership professionnel, documenter nos pratiques et les présenter, communiquer éviter le mimétisme » a souligné le professeur Mamadou Wade, le conférencier
Il n’est pas allé par quatre chemins pour requinquer davantage les infirmiers et infirmières à se réveiller et à tendre vers l’efficacité davantage dans l’exercice de leurs fonctions.
Tenir compte de l’avis des infirmiers
« Notre nouvelle vision doit être le développement de la recherche. La recherche doit être permanente, la réflexion permanente. Il faut qu’on tienne compte de l’avis de l’Association Nationale des Infirmiers et Infirmières Diplômés d’Etat du Sénégal. Il est temps de se réveiller, les infirmiers sont au cœur de la politique de santé, il faut promouvoir la valeur et la rentabilité des soins de santé. Il faut le changement vers l’efficacité et la rentabilité » a indiqué le professeur Wade.
Pour la section Kédougou de l’Association Nationale des Infirmiers et Infirmières Diplômés d’Etat du Sénégal (ANIIDES), le professeur mérite d’être écouté et appuyé par les autorités car on ne peut pas développer une localité sans régler les problèmes de santé.
« C’est une manière d’attirer l’attention sur la place importante qu’occupe l‘infirmier dans le dispositif médical. Les infirmiers sont nombreux et capables d’amener des changements dans le système de santé à condition qu’ils soient impliqués dans les instances de prises de décisions. Les infirmiers sont les amis des populations car ils servent souvent dans les zones les plus reculées. L’infirmier est la première personne qui rencontre le malade, qui l’accompagne de jour comme de nuit. Il suit ses réactions, supplée, remplace afin de rendre le malade indépendant » a précisé M Cissé, président de l’Association Nationale des Infirmiers et Infirmières Diplômés d’Etat du Sénégal (ANIIDES)/Section Kédougou.
Il a regretté par ailleurs le manque d’implication des infirmiers dans l’élaboration des budgets de certaines collectivités locales. On ne peut pas parler des soins efficaces, rentables sans une bonne implication des infirmiers.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com