Les avocats de Tombong Oualy réclament un indemnisation de leur client

L’avocat de Tombong Oualy n’entend pas laisser les 10 mois de détention de son client passer par pertes et profits. Me Bamba Cissé compte réclamer une indemnisation en faveur du principal suspect du procureur de la République, mis en détention préventive pendant 10 mois avant de bénéficier d’un non lieu prononcé par le doyen des juges d’instruction, Mahawa Sémou Diouf. Pour ce faire, Me Cissé va saisir la Cour suprême qui abrite une commission chargée d’indemniser les victimes de détentions arbitraires, conformément à la loi organique de 2008 régissant la plus haute Juridiction. Même si celle-ci n’a jamais fonctionné, la robe noire se dit optimiste que justice sera rendue à son client, surtout dans ce contexte où le Code de procédure pénale en gestation prévoit des dispositions réglementaires explicites pour réparer des injustices de ce genre. Sans doute Saliou Ndao va emboucher la même trompette. Mais, il faudrait d’abord que le non lieu soit définitif après évocation par la Chambre d’accusation de l’appel du Procureur remettant en cause l’ordonnance du juge instructeur. En effet, dans ce dossier de plus en plus carabiné, le procureur Serigne Bassirou Guèye ne veut pas lâcher Tombong Oualy, car, de son avis, ce dernier était permissionnaire et il manque une balle dans ses munitions. Une remarque que le juge d’instruction n’a pas avalisée pour avoir trouvé d’autres éléments corroborés par les témoins oculaires, compromettant contre Sidy Mohameb Bougaleb. Aussi cocasse que cela puisse paraître, l’arme fatale à Bassirou Faye n’a pas été retrouvée par l’expert balistique venu de France. Pour beaucoup d’observateurs, le meurtrier est dans le vent.