Le tronçon Dahra-Linguère, un véritable parcours du combattant

Long de 40 kilomètres, le tronçon Linguère-Dahra est sur toutes les lèvres au Djolof où il est considéré comme un véritable mouroir. Rallier les deux communes relève d’un parcours du combattant. L’état de la route est si cahoteux qu’on peut craindre le pire à tout moment. Si le président Macky Sall réfléchit sur les pistes pour se faire réélire, il devrait sans doute mettre la pression sur Henan Chine qui, depuis mars 2015, peine à terminer les travaux de Touba. Conséquences : les gens tombent malades à cause de la poussière. Sinon ce sont des véhicules qui tombent en panne à cause d’un manque de déviations. Gravissime.