Le travail de Nafy Ngom de l’OFNAC salué par JAMRA et Mbañ Gacce

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION :
JAMRA et Mbañ Gacce saluent l’approche révolutionnaire préconisée par la présidente de L’OFNAC

Le séminaire de formation du 13e programme mondial d’Interpol sur la lutte contre la corruption et la criminalité financière en Afrique, qui s’est ouvert ce 14 septembre 2015 à Dakar, en présence d’une dizaine de pays africains, mais également des représentants du Département de la justice américaine et du GIABA (Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest), aura enregistré une démarche courageuse et historique, avec la proposition inédite de la présidente de l’OFNAC (l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption) Madame Nafy N’gom Keita.
Contre ce mal endémique – aux allures d’une pieuvre démoniaque qui confine nos pays en développement dans une sempiternelle précarité tout en étalant ses tentacules jusque dans les réseaux de trafic de drogue spécialisés dans le blanchiment de l’argent sale – la présidente de l’OFNAC considère que, pour améliorer la prévention, il est bien temps de réorienter la lutte contre ce fléau, en nous adossant aux principes de l’Islam. Et de donner, dans la lancée, l’exemple de la Malaisie, souvent citée en exemple par Transparency International :
«Si chacun d’entre nous s’évertuait à adopter comme boussole de sa vie les préceptes religieux, nous aurions une crainte naturelle de la corruption. Car nous serons en permanence conscients que c’est «haram» (un pêché capital). Si vous allez en Malaisie, où tout est fondé sur la religion, la corruption y est quasi-inexistante. Et ce pays se développe bien, car chaque citoyen a à cœur de préserver le bien commun. Si l’on craint Dieu, on sacralise de facto le patrimoine collectif et l’on rejette naturellement toutes formes de prévarication. Un pays qui s’adosse à la religion s’enracine dans des valeurs qui ne laissent pas de place pour le développement de tels écarts. Cette dimension fera partie des propositions que l’OFNAC compte incessamment faire au gouvernement, pour faire face de manière plus efficiente à ce fléau qui gangrène nos économies et sape tous les efforts de développement».
L’Organisation islamique Jamra et l’Observatoire de Veille et de Défense des Valeurs Culturelles et Religieuses Mbañ Gacce, saluent cette pertinente initiative de la Présidente de l’OFNAC, Mme Nafy Ngom Keïta, et demandent aux autorités religieuses et à toutes les organisations islamiques du Sénégal de lui apporter leur soutien sans réserve pour la concrétisation de cette approche révolutionnaire et salutaire.
Dakar, le 14 Septembre 2015
Pour le Bureau Exécutif de JAMRA
& MBAÑ GACCE, Imam Massamba Diop
ongjamra@hotmail.com