Le SYTJUST lance un appel à toutes les forces vives de la nation pour endiguer la corruption

La lutte contre la corruption est le septième point de la plateforme revendicative que le Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST) a déposé sur la Table du gouvernement. Elle constitue une revendication majeure de tous les travailleurs de la Justice qui ont compris, que la corruption est la plus grande menace contre l’Etat de droit, la démocratie, la paix et la sécurité. Pour le SYTJUST, la corruption doit être combattue dans tous les secteurs d’activités, à plus forte raison dans le secteur du service public de la Justice, qui est le socle même de l’Etat de droit. C’est fort de cette raison que les travailleurs de la Justice ont fait de cette lutte leur credo.
Ainsi le 9 décembre 2015, journée internationale de lutte contre la corruption, est une opportunité idéale pour le SYTJUST de lancer un appel au gouvernement pour l’éradication de la réelle pauvreté des travailleurs de la Justice. En effet, ces acteurs de la Justice sont assujettis à une paupérisation qui résulte de la modicité des rémunérations qui leur sont allouées. Pour preuve, une très large frange de ces travailleurs est à un niveau de rémunération dépassant à peine cent mille francs CFA par mois et, en définitive aucun travailleur de la Justice ne gagne sa vie de manière convenable. La pauvreté des travailleurs de la Justice est une réalité qu’on occulte trop souvent. Dès lors, il incombe au gouvernement l’obligation de prendre des mesures dans le sens d’améliorer les traitements salariaux dans le secteur de la Justice.
La revalorisation des salaires des travailleurs de la Justice est le moyen le plus efficace pour lutter contre la corruption dans la Justice. Elle procède au renforcement de la sécurité judiciaire sans laquelle le service public de la Justice serait défectueux. En effet, la Justice étant le théâtre de grands enjeux, la précarité de ces agents est une porte ouverte à toutes sortes de tentations parmi lesquelles la corruption et l’extorsion. La situation des travailleurs de la Justice est un terreau propice à toutes les inclinations imaginables. Le gouvernement doit impérativement opérer une hausse substantielle des traitements des travailleurs de la Justice pour réduire considérablement la vulnérabilité à la corruption dans le service public de la Justice. La justice doit bénéficier d’un traitement particulier car elle présente une singularité dans l’existence l’Etat de droit.
Le gouvernement doit inéluctablement répondre à cet appel à la lutte contre la corruption pour être logiquement en phase avec les objectifs qu’il s’est assigné dans l’axe 3 du PSE à savoir « …améliorer l’accès, la qualité et l’efficacité de la justice… ». L’émergence ne peut aller de pair avec une pauvreté exécrable et réelle dans le secteur de la Justice.
C’est l’occasion aussi pour le SYTJUST de lancer encore un appel à toutes les forces vives de la nation pour une synergie d’actions afin d’endiguer la corruption, car il est évident qu’aucun gouvernement ne possède à lui seul les ressources nécessaires pour faire face à ce fléau d’une dimension universelle. Plus particulièrement, les syndicats, les intersyndicales, et les centrales syndicales doivent s’impliquer davantage dans la lutte contre la corruption car en dernier ressort l’environnement professionnel est le siège de la corruption dans tous les secteurs.
Le SYTJUST réaffirme son engagement à s’ériger en véritable rempart contre la corruption et invite au même engagement les autres syndicats de l’administration publique et ceux du secteur privé pour la préservation et la consolidation de l’Etat de droit.
Fait à Dakar, le 8 décembre 2015
LE BUREAU EXECUTIF NATIONAL