Le Sous Prefet de Sindian tient un CLD pour évaluer l’intervention du CICR dans le Fogny.

Le comité international de la croix rouge (CICR) est l’un des organismes qui ont accepté de rester en Casamance durant les moments chauds du conflit. !e CICR est resté à côté des populations et les a accompagné pratiquement sur tous les plan. Après ces longues années de présence utile dans l’arrondissement de Sindian qui constitue la principale zone affectée par le conflit Casamançais dans le département, l’heure est au bilan et aux perspectives.

Les données ne sont plus forcément les mêmes car depuis quelques années, on note une réelle accalmie. Les besoins ont varié et les priorités ont changé. C’est pour toutes ces raisons que le Sous Prefet de l’arrondissement de Sindian a convoqué ce Mardi une réunion du comité local de développement consacrée à l’intervention du CICR. moussa BA a rappelé que les populations notamment celles qui habitent le long de la frontière avec la Gambie vivent toujours dans une situation de précarité et ont, aujourd’hui plus que jamais, besoin de l’accompagnement et de l’appui du CICR. Pendant toutes ces années, l’organisme international s’est investi dans plusieurs domaines comme la santé, l’éducation avec à clé la construction de plusieurs infrastructures. Le CICR a accompagné aussi le retour des populations déplacées en leur octroyant du matériel pour la construction de leurs maisons entre autres actions.

Aujourd’hui que la tendance est à la consolidation de ce vent de paix, le Sous Préfet et le CICR ainsi que tous les acteurs concernés ont examiné la feuille de route et beaucoup de propositions ont été faites pour adapter l’intervention du CICR à la réalité actuelle.

L.BADIANE