le Sénégal soutient la candidature des Émirats au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Au cours de cette 1ère grande Commission mixte de Coopération entre le Sénégal et les Emirats Arabes Unis, trois accords ont paraphés. Un premier accord porte sur la non double imposition entre les deux Etats, le deuxième porte sur la concertation politique et le troisième garantit la protection des investissements.
Dans son allocution, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Monsieur Mankeur Ndiaye a rappelé que « le Sénégal a décidé de soutenir la candidature des Émirats en vue de leur réélection au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour la période 2016-2018 ».
Voici le discours intégral de Mankeur Ndiaye
Son Altesse, le Ministre des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis ;
Madame le Ministre chargé des Affaires Africaines des Emirats Arabes Unis,
Monsieur le Directeur de Cabinet,
Mesdames et Messieurs les Directeurs et Chefs de Service,
Mesdames et Messieurs les chefs d’entreprises,
Chers membres des Délégation,
C’est pour moi un privilège et un honneur de co-présider cette première session de la Grande Commission Mixte entre le Sénégal et les Emirats Arabes Unis.
Mais avant tout propos, je voudrais souhaiter la bienvenue à la délégation émirienne pour avoir fait le déplacement en si grand nombre dans notre pays, la patrie de la téranga.
Cette marque de considération est d’autant plus manifeste aujourd’hui avec la présence parmi nous de mon homologue, Son Altesse Sheikh Abdullah Bin Zayed AL NAHYAN, à qui je rends un vibrant hommage.
Qu’il me soit également permis d’exprimer mes sincères remerciements ainsi que ma profonde gratitude au Gouvernement et au peuple émirati pour leur engagement en faveur du développement de notre pays.
Mesdames et Messieurs,
Voilà 40 années, exactement en 1975, que le Sénégal et les Emirats Arabes Unis signaient l’Accord de coopération culturelle qui constituera le premier jalon du Cadre juridique de coopération entre nos deux pays.
Deux décennies plus tard, le Sénégal, animé par une ferme volonté de se rapprocher de son partenaire pour redynamiser leur coopération, a ouvert sa Représentation Diplomatique à Abu Dhabi, en 1998. Les Emirats Arabes Unis en firent de même dix années après, en ouvrant leur Ambassade à Dakar, en 2008.
En effet, dans le sillage de ces importantes avancées, nos deux pays qui ont toujours entretenu des rapports assez étroits fondés sur des valeurs communes de paix et de tolérance, ont posé, chacun en ce qui le concerne, d’autres jalons multiples pour magnifier et vivifier cette coopération.
C’est ainsi que le soutien des Émirats Arabes Unis a été opérant dans le choix du Sénégal pour organiser la onzième session du Sommet de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI) tenu à Dakar en 2008.
Au sein de cette Organisation, nos deux pays se sont toujours apporté un appui mutuel en faveur de la promotion des valeurs islamiques et la protection des peuples de la Ummah.
Plus récemment, les Emirats Arabes Unis ont déplacé une forte délégation lors du dernier Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) que Dakar a abrité les 29 et 30 novembre 2015, en plus d’un soutien financier conséquent accordé à notre pays.
D’ailleurs, le même élan de solidarité s’était manifesté quelques mois auparavant, lors de la tenue, à Dakar, les 28 et 29 avril 2015, de la 10eme session du Comité permanent pour l’information et les affaires culturelles.
De son côté, notre pays avait apporté un soutien décisif dans le choix de la ville d’Abu Dhabi pour abriter le siège de l’Agence Internationale sur les Énergies Renouvelables (IRENA), en menant une campagne de promotion active en faveur de la capitale émirienne, auprès des pays amis.
En outre, le Sénégal a décidé de soutenir la candidature des Émirats en vue de leur réélection au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour la période 2016-2018.
Toujours sous ce même registre, le soutien des Émirats Arabes Unis a été déterminant dans la brillante et historique élection de notre pays à un poste de membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2016-2017.
Soyez en vivement remerciés et sachez que le Peuple et le Gouvernement sénégalais vous sont infiniment reconnaissants.
Mesdames et Messieurs,
Les échanges au niveau bilatéral n’ont pas été en reste dans cette embellie de nos relations diplomatiques. A ce sujet, il convient de souligner, pour s’en féliciter, la présence remarquable de compagnies majors émiratis, leaders dans leur domaine à travers le monde. Je veux citer Dubaï Port World et Emirates Airlines qui ont considérablement contribué à l’essor des relations commerciales et d’affaires depuis leur installation dans notre pays.
Rien qu’entre 2003 et 2012, les échanges commerciaux entre le Sénégal et les Emirats Arabes Unis sont passés de 7 à 62,5 milliards de FCFA, soit un quasi décuplement du flux financier en près de 10 ans. Ce chiffre n’a cessé de croitre durant ces dernières années.
Au demeurant, les organismes émiriens d’aide et de financement ont multiplié leurs actions dans notre pays, durant la même période, bien qu’ils fussent présents en nombre non négligeable dans notre pays depuis l’établissement des relations diplomatiques.
En plus d’importants prêts concessionnels accordés par le Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement, de nombreuses œuvres ont été accomplies au Sénégal par des institutions caritatives émiriennes telles que le Croissant Rouge, la fondation Sheikh Zayed pour le Développement, la fondation Khalifa Bin Zayed AL NAHYAN.
Si jadis leurs actions couvraient essentiellement des domaines tels que la construction de mosquées, de forages, de puits, en plus d’aides financières accordées à des populations pour accomplir le pèlerinage à la Mecque et des subventions au profit des nécessiteux, le concours financier des institutions émiriennes s’orientent, de plus en plus, vers la réalisation d’infrastructures ayant un impact réel sur les populations.
Mieux encore, ce regain de dynamisme de la coopération s’est fait concomitamment avec la diversification des domaines d’intervention, touchant de nouveaux secteurs prioritaires comme l’éducation, l’enseignement supérieur, la santé, la culture, les infrastructures, le transport aérien, pour n’en citer que ceux-là.
Mesdames et Messieurs,
Si besoin en était, ce tableau descriptif montre à suffisance l’excellence des relations entre le Sénégal et les Emirats Arabes Unis. En réalité, la plupart des autres pays se serait contentée d’un tableau aussi reluisant dans le cadre de leurs rapports bilatéraux.
Fort heureusement, s’agissant du Sénégal et des Emirats Arabes Unis, les liens particuliers qui unissent nos dirigeants et les ambitions qu’ils nourrissent à l’égard de leurs peuples respectifs dépassent largement les résultats comptables.
Cette volonté de toujours porter la coopération à un plus haut niveau s’est encore matérialisée avec la participation à la Semaine du Développement durable à Abu Dhabi, en janvier 2014, de Monsieur le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, répondant à l’invitation de Son Altesse Sheikh Mohammed Bin Zayed Al NAHYAN, Vice-commandant suprême des forces armées des Émirats Arabes Unis et Prince héritier de l’Émirat d’Abu Dhabi, occasion durant laquelle les rapports entre nos deux pays ont amorcé un tournant décisif.
Mesdames et Messieurs,
C’est pour donner corps à cette vision de nos leaders que nous tenons nos assises d’aujourd’hui qui constituent, en réalité, une étape de plus dans notre volonté commune de bâtir une coopération toujours plus forte et dynamique entre nos deux pays.
Les Accords que nous avons déjà signés dans le passé et ceux que nous signerons tout à l’heure, à l’issue de nos travaux, dans des domaines importants et variés, en plus d’enrichir le cadre juridique, devront refléter le caractère spécial de la coopération bilatérale entre le Sénégal et les Emirats Arabes Unis.
Sur un autre registre, le Partenariat économique avancé que nous lançons aujourd’hui, avec le Forum d’Affaires qui se tiendra en marge de cette session, offre également, pour les partenaires économiques émiriens, une meilleure opportunité pour s’approprier les projets et programmes déclinés dans le Plan Sénégal émergent, une vision ambitieuse du Chef de l’Etat qui vise l’émergence de notre pays, à l’horizon 2035.

C’est là tout le sens de la tenue de cette première session de la Grande Commission Mixte entre le Sénégal et les Emirats Arabes Unis.

Je suis convaincu que nous avons pris la pleine mesure des enjeux qui s’y attachent et sur cette note d’espoir, je déclare ouverte la première session de la grande Commission Mixte.
Je vous remercie de votre aimable attention.

1 Comment

Les commentaires sont fermés.