Le Sénégal et ses marabouts maîtres- chanteurs; l’incompatibilité d’avec l’Islam ?

« Les indifférents et malhonnêtes personnages ont un empressement  à être tracassiers au nom de la morale et nuisibles par zèle pour la vertu à la société ; on dirait que l’œuvre de Dieu les importune parce qu’ils n’en croient pas, ils croient que c’est par la ruse que les objectifs s’atteignent. Quand ils peuvent se prévaloir d’un titre, ils jouissent de leur fausse dévotion pour essayer de briser cette volonté ». Or la volonté divine est immuable, sans contentieux ni contradiction. Ceci, nos petits marabouts maîtres chanteurs en excellent  au point de perdre leur Foi et subir des humiliations devant l’opinion. En voilà un, Monsieur Ahmeth Khalifa NIASSE, dans sa sortie intitulée : « Le Sénégal et son Président ; l’incompatibilité d’humeur ? », un texte dépourvu de sens, de vérité et d’arguments constructifs, cherchant à mettre les désirs enflammés d’enthousiasme pour l’émergence d’une Nation, par des charmes qui s’éteignent dans les inperfections d’une âme de Foi en tant que marabout. Si l’hésitation de le démentir ne nous retient plus par respect à ce qu’il est, c’est parceque son coeur ne retient plus d’altérer la Foi qui devait l’habiter à l’image de son granp père Cheikh Al Islam. Comme bien d’autres petits marabouts qui soutiennent ceux qui ont pillé le pays.

De près ou de loin, en observant les abattements de Monsieur Ahmeth Khalifa NIASSE sur la vie sociopolitique de notre pays sous l’air Macky SALL, on se demande sans embage que veut cet homme ? Tressant des lauriers à celui-ci des fois, l’attaquant sur des questions irréelles, fabriquées de toutes pièces, usant de la religion pour assouvir ses forfaits. Traitant son Excellence de menaçeur, d’anti religieux, son gouvernement de tâtonneurs et les députés de bandits agresseurs, en lieu et place d’une vérité constructive ; voilà ce qui indigne plus d’un. A chaque fois que ce Monsieur parle, on a l’envi de fermer nos oreilles. De la bouche d’un homme de Dieu, il ne sortent que de belles phrases qui élèvent la Foi dans les coeurs de ceux qui l’écoutent.

Nous sommes un peuple où chacun écoute en secret sa conscience pour se faire une idée de ce qu’il est car celle-ci ne trompe jamais les âmes justes. Le plus grand bien est d’être aimé de vous et de se respecter par les autres en adoptant des postures qui forcent l’admiration en s’inscrivant dans la vérité, la rectitude, le beau, le juste et le bien.

Les sénégalais de bonne Foi savent que le pays est en bonne voie et rien ne peut dévier cette réalité qui est sous nos yeux. Ceux qui dénigrent, qui calomnient, qui sabottent sont ceux qui prônent la facilité, le faux, la médiocrité, la paresse.

Le pays a changé, l’autorité politique veille au grain, aucun détournement de deniers publics qui servaient à entretenir les petits marabouts ne sera plus toléré. Seul le travail permettra de se distinguer. Ni la ruse, ni la mystification basées sur l’Islam n’emporteront plus les ministres, Directeurs de sociétés ou autres hauts fonctionnaires jusqu’à sacrifier ce que nous avons en commun. Préserver nos biens, les distribuer équitablement, c’est amorcer l’émergence.

On ressemble toujours à ce que nous produisons dans la société, qu’il soit positif ou négatif. Ayons un esprit actif pour la construction de notre développement. La raison dictée par les religions révélées nous abuse le moins si nous suivons à la lettre les enseignements qu’elles donnent. Le vrai marabout est celui qui croit au travail, à l’enseignement coranique et à l’orientation des disciples vers la bonne direction. Mais si on est obnibulé par l’argent, les femmes, le luxe et les festivités, on est tout autre qu’un marabout.

Malick Waade GUEYE, Coordinateur Section APR/Almeria/ Espagne.