Le promoteur Aziz Ndiaye sait comment chercher de l’argent et comment aussi le « bouffer »

Lorsque la conférencière religieuse Fatou Bintou Diop a livré la somme qu’elle alloue à ses « Thiouraye », nombreux est ceux qui ont été scandalisés par cette folie dépensière qui, selon eux, ne se justifie pas, surtout venant d’une islamologue. Qu’ils attachent leur ceinture car face à Aziz Ndiaye, la prêcheuse de TFM ne fait pas le poids.

Le balèze promoteur de lutte s’est prêté à l’exercice « En chiffres et en lettres » de l’Observateur pour faire son inventaire et le moins qu’on puisse lui reconnaître, c’est qu’il nage dans l’opulence.

Le bonhomme nous dit pour commencer qu’il a dépensé plus d’un milliard de francs dans l’organisation de combats de lutte. C’était en 2013. Cette année, Aziz Ndiaye révèle avoir payé à un lutteur la belle somme de 140 millions. Il a préféré taire le nom de ce vip de l’arène mais sachez qu’en 2013, c’est lui qui était derrière le combat Balla Gaye 2/Tapha Tine, Modou Lo vs Eumeu Sène pour ne parler que de ces deux affiches de titans. Aziz Ndiaye qui a gagné son premier million à l’âge de 17 ans dispose aujourd’hui de deux entreprises.

L’homme a un parc immobilier des plus fournis puisqu’il a le choix entre une Range Rover 2014, une Range rover 2012, une Mercedes ou une Q7. Qui dit mieux ? Mais ce n’est pas tout.

Aziz Ndiaye est propriétaire d’un nombre illimité de terrains nus. Ses paires de chaussures ? On en vient. Retenez qu’il en a une centaine dont la plus chère de marque Louis Vuitton a été achetée à 2000 euros (1 300 000 FCFA).

L’ancien attaquant qui n’a jamais marqué de but (chose somme toute très rare) se dit féru des boites de nuit voue un culte très prononcé au mystique. « Je dépense des millions pour ma protection et celle de mes affaires », révèle Aziz l’ancien « ndongol daara ».

buzz.sn