Le procureur de la République doit continuer ses auditions

L’arrêt subit de l’enquête sur l’affaire des 74 milliards dans laquelle est cité l’ancien premier ministre Idrissa Seck, ne s’explique pas selon l’analyste politique Barka Ba qui commente la décision des autorités judiciaires de surseoir à ballet des auditions annoncées. «Il y a lieu qu’on laisse le procureur de la République mener l’enquête, continuer les auditions. Les Sénégalais doivent être édifiés par rapport à ce protocole de Rebeuss. Si l’existence du protocole de Rebeuss est avérée, cela veut dire qu’il y a une infraction qui a été dissimulée, Idrissa Seck a fait des confessions. Parce qu’à l’époque, Idrissa Seck avait bénéficié d’un non-lieu. Quelqu’un qui signe un protocole, reconnait avoir commis une faute. Mais on s’est rendu compte également que dans la procédure, il y a un non-lieu qui a été prononcé, signifiant que l’infraction n’existe pas», analyse, Barka Ba, dans le quotidien L’Observateur du jour. «Du point de vue de la justice, il y a une équation qui a été dissimulée. C’est, conclut-il, l’occasion d’interpeller les autorités judiciaires qui avaient en charge le dossier à l’époque, plus particulièrement celles qui avaient prononcé le non-lieu».