Le peuple sénégalais a été abusé par un homme qui n’accorde aucune valeur à la parole donnée

Après avoir réitérer plusieurs fois devant l’opinion nationale et internationale son engagement à renoncer à deux ans de son mandat, le Président n’a trouvé comme astuce que de tenter de faire croire aux sénégalais que l’avis du Conseil Constitutionnel est contraignant.
Maintenant que la preuve est faite que certains hommes politiques mettent leurs intérêts personnels au-dessus de leur honneur, il appartient au peuple souverain d’arrêter cette comédie, de leur barrer la route et dire non à leurs propositions.
Aujourd’hui, il n y a plus urgence à aller à un référendum parce que les autres réformes annoncées, en dehors de la question du mandat devant passer de 7 à 5 ans, peuvent être adoptées par la voie parlementaire.
A ce niveau, il faut avoir une claire conscience que l’impact des modifications supposées consolider la démocratie et l’Etat de droit, sera négligeable tant qu’il n’y aura pas une véritable séparation des pouvoirs.
La question du quinquennat doit faire l’objet d’une large concertation parce qu’il serait dangereux de faire adopter une Constitution de circonstance et d’ouvrir la voie à la possibilité légale de prétendre à un 3e mandat.
Le jeu est malsain, il faut dire non.
Déthié FAYE
Président de la CDR/fonk sa kaddu