Le MRDS rejoint le camp du « NON »…Imam Mbaye NIANG se révolte contre le « wax waxeet » de Macky

Le Comité Directeur (CD) du Mouvement de la Réforme pour le Développement Social (MRDS), réuni en session extraordinaire à Rufisque, a réfléchi sur la position à adopter par le parti vis-à-vis de la mouvance présidentielle, après la sortie de ses députés, Imam Mbaye NIANG et Docteur Mame Mbayame DIONE, du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar, découlant de la décision du Président de la République, Macky SALL, de ne plus respecter son engagement de faire un mandat de 5 ans et non de 7 d’une part, et d’autre part sur la tenue du référendum du 20 mars 2016.
A la suite de larges discussions, le Comité Directeur a finalement décidé de quitter la mouvance présidentielle pour condamner le reniement du Président de la République et manifester ainsi, encore une fois, l’attachement du MRDS à son credo « POUR UNE VERITABLE ETHIQUE EN POLITIQUE ».
Concernant le référendum, l’analyse situationnelle a abouti à la décision de voter NON. En effet, le MRDS constate, pour le regretter, que le Président de la République est resté sourd à son appel, relayé par beaucoup d’autres, allant dans le sens de repousser la date et de procéder à une large concertation aux fins d’aboutir à un large consensus pour assurer la STABILITE de notre loi fondamentale, qu’il dit être son objectif. En décidant de faire cavalier seul, dans une précipitation injustifiée, le Président de la République est sur le point de rater l’objectif déclaré indique le parti.
Le MRDS considère que les 15 points constitutifs de la réforme proposée sont bien en-deçà des attentes pour une véritable modernisation de notre système démocratique ; par exemple l’absence de dispositions relatives à la séparation des pouvoirs est un manquement grave qui perpétue la domination du pouvoir Exécutif sur le Législatif et le Judiciaire dans notre pays ; dans ces conditions, le renforcement des pouvoirs de l’Assemblée nationale annoncé est plus un leurre qu’autre chose. Le MRDS considère que voter OUI serait une approbation du NON RESPECT DE LA PAROLE DONNEE par le Président la République. « Ce référendum est une opportunité pour le peuple d’exiger plus de respect aux hommes politiques, en votant NON » conclut la note qui nous est parvenue…