Le ministre Youm interpelé sur la situation des 72 agents de Pikine virés

Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire a été saisi d’une question écrite par le député Samba Bathily pour que des explications soient apportées sur la situation des soixante douze (72) agents municipaux de la ville de Pikine. Le député de Rewmi demande à Oumar Youm de lui dire, ce qu’il compte faire pour régler la situation de cette soixantaine de pères de familles laissés sur le carreau. Dans le document, le parlementaire explique que, suite à l’adoption de la loi 2013-10 du 28 décembre 2013 portant nouveau Code général des collectivités locales, l’État a pris deux importants décrets d’application ayant une incidence directe sur la carrière des travailleurs des collectivités locales. D’abord du décret n° 2014-926 du 23 juillet 2014 fixant les conditions de dévolution du patrimoine et des redéploiements du personnel des régions et des anciennes villes. Ensuite, du décret n° 2014 -1078 du 05 septembre 2014, fixant les conditions de paiement des dépenses du personnel durant la phase transitoire issue de l’entrée en vigueur du Code général des collectivités locales. Ce décret, en son article 2 a servi de prétexte au percepteur municipal de Pikine pour suspendre le paiement des salaires des agents recrutés après le 1er janvier 2014. Ceci est une violation flagrante de la loi 97-17 du 1er décembre 1997.
Les 10 400 agents des 600 anciennes collectivités locales dont les demandes d’intégration formulées sont déjà examinées, vont être déclarés à partir du 15 mai prochain, agents de la Fonction publique. L’annonce a été faite, jeudi, par le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire qui s’exprimait lors de la signature du protocole d’accord entre le Gouvernement et l’intersyndicale des travailleurs des collectivités locales en présence de son homologue, Mansour Sy, ministre du Travail, de Dialogue social et des Relations avec les institutions. En effet, au terme des négociations interminables depuis 2011 date de la modification des dispositions transitoires du décret n°2022-662 du 1er juin 2011, le gouvernement et l’intersyndicale des travailleurs des collectivités locales sont parvenus à trouver un terrain d’attente. «Nous venons de jeter les bases d’une révolution sociale à travers cette signature du protocole d’accord», se réjouit Oumar Youm.