»Le Maroc ne cherche pas à concurrencer le secteur privé sénégalais »

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, a réaffirmé la volonté de son pays de ‘’renforcer le secteur privé sénégalais, et non à le concurrencer’’.

‘’On va laisser ceux qui veulent intoxiquer nos relations à leurs imaginations. Nous sommes deux pays frères, nous ne sommes pas en compétition », a dit à la presse, M Mezouar, jeudi à Dakar, au terme de la cérémonie de signature de 13 accords de coopération entre Rabat et Dakar

La cérémonie de signature de ces accords s’est déroulée au deuxième jour de la visite de travail au Sénégal du Roi du Maroc, Mohamed VI

‘’Nous sommes en complémentarité et c’est cette complémentarité qui va donner l’exemple à tout le monde que nous sommes deux pays murs », a-t-il ajouté

Insistant sur la ‘’solidité et l’ancienneté » des relations entre les secteurs privés des deux pays, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération a indiqué que cette relation d’affaires a besoin d’être ‘’structurée et consolidée ».

D’où la mise en place d’un groupe d’impulsion économique (GIE) entre le Maroc et le Sénégal qui tiendra sa première réunion lundi, dans la capitale sénégalaise.
Cette nouvelle instance se fixe comme objectifs majeurs de ‘’définir un partenariat avancé entre les deux pays dans une perspective de co-emergence ».

‘’Il devra aussi promouvoir le co- developpement gagnant gagnant, favoriser l’émergence d(acteurs économiques régionaux et créateurs d’emplois, améliorer le climat des affaires entre les deux pays, identifier et suivre les accords public-privé ».

Il sera co-présidé par les deux ministres des affaires étrangères et les présidents des organisations patronales des deux pays.

Il comprendra onze groupes de travail : banques/finances/agrobusiness/pèche, immobilier/infrastructures, tourisme , énergie , transports logistique , industrie de distribution , économie numérique , économie sociale et solidaire , capital humain , formation et entreprenariat.
Selon Mezouar, le groupe d’impulsion économique va structurer la relation de partenariat économique entre Rabat et Dakar et va offrir la possibilité à plusieurs secteurs d’activités de s’intégrer dans cette dynamique.

Soulignant que près de dix secteurs d’activités ont été identifiés entre le Maroc et le Sénégal, M Mezouar a expliqué qu’il sera désigné des chefs de file entre les deux parties et des représentants de différents secteurs seront également identifiés.

‘’Ces deux groupes vont travailler ensemble. Ils vont accompagner la dynamique mais ils vont essayer d’identifier également de nouveaux projets des deux côtés qui vont aider à ce que la coopération se tisse et se construise », a-t-il ajouté.

Il a en outre réitéré la disponibilité de son pays à accompagner le plan Sénégal Emergent (PSE), soulignant que c’est une vision qui ouvre des possibilités pour les forces vives du Sénégal y compris son secteur privé.