Le G5 Sahel veut créer un école régionale de Guerre

Des experts de Mauritanie, du Mali, du Tchad, du Niger et du Burkina Faso (formant le G5 du Sahel) ont entamé mercredi à Nouakchott une réunion préparatoire autour du projet d’école régionale de guerre du G5 Sahel qui regroupe ces 5 pays, a-t-on appris de source sure dans la capitale mauritanienne.

La réunion qui dure 2 jours intervient en application aux décisions du 2e sommet ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernements des pays de cet ensemble sous-régional, tenu à Ndjamena le 20 novembre 2015.

Le communiqué final de ce sommet stipule la création, à l’horizon 2016, d’une haute école régionale de guerre du G5 Sahel ayant son siège en Mauritanie.

La réunion de Nouakchott vise notamment à mettre en place une conception globale des objectifs, exigences et besoins de réalisation de ce projet qui permettra la création d’un établissement
d’enseignement militaire élevé de second rang.

Ledit établissement devra garantir la qualification des chefs et hauts officiers issus des Etats du Sahel sur les plans académique, militaire et opérationnel, partant de la réalité, de la nature et des défis posés à ces Etats et de la satisfaction de leurs besoins en quantité
et en qualité.

Pour le ministre de la défense mauritanien, Diallo Mamadou Bathia, l’établissement envisagé doit être une « école de guerre offrant tous les plateaux pour ses consœurs de par le monde, mais doit aussi
s’adapter à nos réalités ».

Il a rappelé, dans un mot à l’ouverture des travaux, le contexte prévalant caractérisé par des « menaces invisibles où la guerre asymétrique peut venir de nulle part et où la politique de défense et
la politique de sécurité se confondent de plus en plus et les menaces
extérieures et internes s’imbriquent ».

De son côté, le Secrétaire permanent du G5 Sahel, le tchadien Najim El Hadj Mohamed, a souligné qu’en optant pour cette école, les 5 chefs d’Etat, confrontés aux mêmes défis de sécurité et de développement, avaient décidé de coopérer de manière structurée et permanente pour
optimiser la convergence de leurs efforts.