Le FMI va soutenir les PME sénégalaises

Le représentant du Fonds monétaire international (FMI) au Sénégal, Boileau Loko, a fait part, jeudi, à Dakar, de la volonté de cette institution financière soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) sénégalaises, en intercédant à leur faveur auprès des pouvoirs publics.
« Il faut que de nouveaux entrepreneurs émergent au Sénégal. Nous (le FMI, Ndlr) ne sommes pas des spécialistes du soutien financier des petites et moyennes entreprises, mais à l’occasion du vote du Budget, nous conseillons le gouvernement sénégalais, notamment les ministères, sur les réformes qu’il faut entreprendre. Et nous allons (…) voir avec les ministères comment porter les doléances des PME », a dit Boileau Loko.
Il intervenait à une réunion du bureau du FMI à Dakar avec le Conseil des entreprises du Sénégal (CDES).
Le Fonds monétaire international a un « objectif à atteindre en ce qui concerne l’encadrement des PME », selon son représentant au Sénégal.
« Les PME ont un rôle important à jouer dans le développement du Sénégal. Et je vais en parler à mon collègue de la Banque mondiale », a-t-il ajouté, en parlant du représentant de cette institution au Sénégal.
Il a promis d’inviter des dirigeants de PME sénégalaises à un « séminaire sur la compétitivité », que compte organiser le FMI.
Babacar Diagne, le président du CDES, a souligné l’importance du soutien du Fonds monétaire international aux petites et moyennes entreprises, en affirmant que cette institution est « bien placée pour porter les doléances des PME auprès des autorités » gouvernementales.
« Nous savons que le FMI peut influencer la politique économique du Sénégal. Le FMI donne les possibilités aux politiques de voir comment faire une croissance inclusive, ne qui ne pourra se faire sans l’implication des PME, que nous considérons comme le poumon de l’économie sénégalaise », a souligné M. Diagne.
« Nous voulons que les jeunes entrepreneurs soient intégrés dans les espaces décisionnels. Et c’est dans ce cadre-là que nous nous voulons nous rapprocher du FMI et des autres bailleurs de fonds », a-t-il ajouté.