Le dénouement de la traque des biens mal acquis est le signe d’une capitulation du pouvoir devant les puissances d’argent

Libération rocambolesque de Karim Wade, en catimini et nuitamment !

En vérité, la libération de Karim Wade est l’expression achevée et la matérialisation parfaite d’une justice de classe. Elle prouve à suffisance, que la lutte de classes est bien réelle et encore plus actuelle aujourd’hui que jamais, même si l’on tente de la masquer. Sinon, pourquoi Macky Sall n’a pas libéré, pour les mêmes raisons, les milliers de pauvres voleurs, prisonniers de droit commun, comme Karim, qui croupissent encore en prison et, dont les délits sont infiniment moins graves que celui d’un  auteur de vol reconnu, de plusieurs milliards à notre pays. Si, c’est pour des raisons, réellement humanitaires, pourquoi alors, les pauvres aussi n’en bénéficient pas ? Non, c’est loin de là ! C’est plutôt, pour retrouver les siens par solidarité de classe, dans le but de se partager le pouvoir, de continuer à exploiter les pauvres citoyens et gérer eux-mêmes le pays, pour eux seuls.

Et, ce ne serait pas totalement faux de dire que cette libération rocambolesque de Karim Wade, en catimini et nuitamment, est bien une affaire de connaisseurs et de spécialistes bien rodés aux combines, comme savent le faire les opérateurs habitués aux coups fourrés.

Voilà pourquoi, nous appelons vivement à un sursaut national de dignité et de responsabilité les forces vives et de progrès de la nation, afin qu’elles apportent une riposte à la hauteur de celle du 23 juin 2011.Une riposte, tout-à-fait à la mesure de ce camouflet que Macky Sall nous a fait à travers cette libération rocambolesque de Karim Wade, dans l’irrespect et le reniement total de tous ses engagements pris du 25 mars 2012. Ainsi, pour commencer, nous avons, avec les prochaines échéances, telles que les législatives de 2017 nous en donnent une belle occasion et opportunité, d’exprimer toute notre insatisfaction à Macky Sall. Une expression concrète, qui se traduirait par une sanction exemplaire contre sa gestion décevante et loin de nos attentes, comme elles le furent contre son mentor en 2012.

Par ailleurs, sur un autre plan, peut-être, moral, il y a cette gifle scandaleuse, qui frôle le mépris et que Karim a administrée à tous ceux qui se sont battu à cor et à cri pour sa libération. Tous ces gens, qui ont tout donné et sacrifié comme par exemple leur temps, liberté et même leur vie, rien que pour la libération de Karim Wade. Tout le monde est témoin, que ces derniers n’ont même pas eu droit un petit salut, après la sortie de leur champion, à plus forte raison une reconnaissance de sa part, par un geste de gratitude envers ceux-là. Et pourtant, ne voilà-t-il pas parti aussitôt, après seulement quelques heures de sa libération, vers ceux-là qu’il considère réellement, comme des personnes dignes et respectables ou plus exactement ses vrais égos, en lieu et place de simples fans et inconditionnels, fous de lui ? Surement, pour lui, toutes ces personnes qui s’agitent autour de lui et pour lui ici au Sénégal ne méritent pas sa considération, puisqu’elles ne cherchent, en fait, que des subsides auprès de lui, comme le salaire de leur soutien. Mais, logiquement et par respect, Karim n’aurait-il pas dû retarder de quelques heures seulement, voire 24 h, pour dire un grand merci à tous ces gens qui s’étaient mobilisés pour le défendre, depuis le premier jour, même en l’absence de ses propres parents, tranquillement restés en France. C’est désolant, que des gens responsables puissent s’abaisser tant, devant quelqu’un qu’ils considèrent, à tout point de vue, comme supérieur à eux en tout.

Je suis convaincu, que certains à ma place auraient dit tout simplement, c’est bien fait pour eux ! Car, pour s’être conduits comme des dougourous et moins que rien devant Karim, ils n’ont que ce qu’ils méritent et bien voulu. Espérons, vivement en tout cas, que tous ces gens prendront date et conscience à partir de maintenant, pour abandonner à l’avenir, un tel comportement à l’égard de n’importe qui d’ailleurs.

C’est vraiment une triste fin de l’un des épisodes les plus sombres de cette affaire de traque des biens mal acquis. Une affaire d’enrichissement illicite, qui a été couverte de honte de bout en bout, en fin de compte, parce qu’elle fait l’objet depuis trois ans de tractations et deals au sommet de l’Etat. Et malheureusement, le tout, totalement au détriment de l’intérêt supérieur de la Nation.  Nous constatons maintenant, que notre trésor public est devenu une vache à lait en faveur d’une certaine catégorie de citoyens politiciens. Ces derniers, bien insérés dans les rouages du pouvoir passé comme présent, se considèrent, sans doute, au-dessus de nos lois. Et ce dénouement de la traque des biens mal acquis, signe d’une capitulation du pouvoir devant les puissances d’argent, ne fait que confirmer ainsi, qu’au Sénégal, à l’ère des alternances, les riches, les bourgeois, les aristocrates et leurs complices en haut lieu, même voleurs reconnus, bénéficient toujours et totalement  de l’ impunité.

Mandiaye Gaye

Mandiaye15@gmail.com