Le cusems de Bignona est contre toute idée de suspension de la grève

A l’issue de sa rencontre avec le gouvernement et avant la prochaine prévue Mercredi, le Cadre unitaire syndical des enseignements du moyen secondaire a demandé à la base (niveau département) de se prononcer sur la levée ou non du mot d’ordre de grève. C’est dans cette démarche participative que la section de Bignona s’est réunie ce Mardi pour apprécier la situation. La décision issue de cette rencontre est sans ambigüité, les enseignants membres du cusems ont, à l’unanimité décidé que le combat se poursuit. En terme clair, les camarades de Abdoulaye Ndoye (photo) demande au sommet de poursuivre la grève jusqu’à ce que le gouvernement accepte de se prononcer sur la question de l’alignement de l’indemnité de logement. Ces enseignants déplore par la même occasion « l’arrogance qui anime le gouvernement dans la gestion de cette crise » c’est pourquoi, ils ne comptent pas baisser les bras tant que la majorité veut poursuivre la lutte. Les ponctions sur les salaires ne font donc pas fléchir les enseignants, ils sont décidés à se battre et amener le gouvernement à traiter ses agents au même pied d’égalité. Pour les syndicalistes, « c’est pour des raisons politiques que l’état fait la dure tête en volant tromper les enseignants juste pour sauver l’année mais ça ne passera pas» a déclaré Amadou Guissé porte parole du jour du cusems de Bignona. Les enseignants ne veulent pas qu’on leur demande d’attendre l’année prochaine pour que cette question soit réglée. Pour eux, l’état promet toujours et ne fait rien donc pas question de faire confiance à un gouvernement qui ne respecte pas sa parole. « Comme l’état n’est pas disposé à faire des efforts, nous, nous avons décidé de nous battre pour faire respecter notre dignité » a déclaré Mr Guissé

L.Badiane pour xibaaru.com