Le conseil constitutionnel confirme Macky Sall sur son HCCT…Il a tout pris

Le Conseil constitutionnel a définitivement validé  les résultats provisoires de l’élection des Hauts conseillers des collectivités territoriales établis par la Commission nationale de recensement des votes. Mais cela après avoir vérifié l’ensemble des procès-verbaux de recensement des votes, les listes d’émargement, les feuilles de dépouillement, les listes des candidats déposées par les partis, coalitions de partis et personnes indépendantes ainsi que les autres documents des bureaux de vote transmis au Conseil constitutionnel par la Commission nationale de recensement des votes, précisent les Sages qui ont aussi pris en compte la requête d’Abdoulaye Mamadou Sy, candidat du Front social pour la restauration/Laabal (Fsr/Laabal) du département de Matam aux fins d’annulation du scrutin du 4 septembre 2016 relatif à l’élection des hauts conseillers.
Et sur cette requête, le Conseil la juge recevable parce que «déposée dans les formes et délais prescrits par la loi». Quant au fond, le Conseil expose les griefs d’Abdoulaye Mamadou Sy qui «soutient que les consignes de vote du plénipotentiaire de la coalition Benno Bokk Yaakar, relayées par la presse et invitant ‘les électeurs de son camp à voter et à ramener les bulletins des autres candidats pour justifier qu’il n’y a pas eu de trahison de la part des électeurs de sa coalition’, constituent un achat de conscience qui a produit ses effets». Il relève aussi que «l’absence de bulletins de vote dans les poubelles des isoloirs, constatée, selon lui, par ‘le président du tribunal départemental de Matam …, son collègue de la cour d’Appel de Dakar, les représentants de la Ceda, le représentant de la coalition Alternative patriotique et les présidents des deux bureaux de vote’, constitue la preuve que les consignes de vote ont été respectées».

Le Conseil souligne que le requérant «en conclut que celles-ci ont vicié le scrutin dont il demande l’annulation». En quise de réponse, le Conseil constitutionnel considère que «le requérant ne produit, à l’appui de sa requête, aucun élément de nature à corroborer ses allégations qui, par ailleurs, ne résultent ni des procès-verbaux, ni des autres documents transmis au Conseil constitutionnel par la Commission nationale de recensement des votes». «Ainsi présentés, disent les 5 Sages, ces griefs ne peuvent exercer aucune influence définitive sur l’élection». En conséquence de quoi, soulignent-ils, «il y a lieu de rejeter la requête».

Ainsi après avoir vérifié la régularité du scrutin et procédé aux corrections matérielles nécessaires, le Conseil constitutionnel a confirmé les résultats de l’élection des Hauts conseillers avec «Bby» se taille la part du lion avec 68 sièges sur les 80. Les 12 autres sièges reviennent respectivement à la Coalition « And Taxawu (Ndakaaru) » dirigée par Khalifa Sall (3 sièges), aux Coalitions Fedes Les verts (2 sièges), l’Ucs (2 sièges), « Gor ca wax ja » (1 siège), Pjd (1 siège), Alternative patriotique (1 siège), et au Rsd (1 siège), Add Mbirkilane (1 siège). Il faut signaler qu’un taux de participation de 84,83% a été enregistré lors de l’élection susnommée. Sur les 27 392 inscrits sur les listes, 23 238 électeurs ont voté.