Le chaos en Afrique voulu, planifié, financé et entretenu par les Blancs

Pour continuer à régner en Afrique après les fausses indépendances, les colons français ont toujours déstabilisé nos pays par des coups d’état, des embargos ou des assassinats ciblés des vrais leaders (Lumumba, Cabral, Um Nyobé, Sankara, Ngoabi, Samora machel …).
Dans le cas du Sénégal, ils n’en ont pas eu besoin, car les confréries, les loges maçonniques et les nombreuses élites formatées ont parfaitement joué leur rôle dans la continuation du colonialisme dans ce pays. On peut remarquer qu’aucun pays resté sous le réseau français ne s’est réellement développé.
Le chaos qui règne en Afrique est donc voulu, planifié, financé et entretenu par les Blancs qui manipulent leurs valets Nègres. Tout est mis en œuvre pour maintenir l’Afrique dans la pauvreté au profit des occidentaux. Depuis 50 ans, tous les despotes qui sont soutenus et placés au pouvoir par la France, grâce notamment aux vastes réseaux de corruption, sont présentés comme des modèles à suivre. En échange ces dirigeants fantoches doivent veiller à préserver les intérêts des occidentaux en facilitant le pillage des ressources africaines par les entreprises françaises.
Depuis plus de cinquante ans, la France continue donc à contrôler toute l’Afrique francophone grâce à ces idiots utiles qu’elle instrumentalise et manipule à sa guise. Grâce à eux, le colon n’a désormais plus besoin de faire appel à ses légionnaires pour mater les populations noires, puisque ce sont les dictateurs eux-mêmes qui oppressent leurs peuples pour le compte du colon. Franz Fanon dans « Les damnés de la terre » avait déjà démasqué tous ces dirigeants et intellectuelles noirs, qui, non contents de louer le colon, sont devenus les principaux ennemis de leurs semblables dès lors que l’on s’en prend directement aux colons. Pourtant nous savons tous que la France a commis plus de crime en Afrique que les nazis en Europe.
Les richesses et les ressources de nos pays sont toujours bradées pour permettre à la France et à l’Europe de se développer à moindre coût. Alors que l’Afrique était encore sous occupation européenne, la plupart des intellectuels africains ont mis tous leurs talents à aider à pérenniser le système colonial jusqu’aujourd’hui.
Par El hadji Diagola

1 Comment

  1. Wallahi c’est l’absolue vérité. Et les dirigeants africains, principalement les légionnaires, le savent.

Les commentaires sont fermés.